Le chemin d’Arles

Le chemin d’Arles offre une étonnante variété des reliefs, de patrimoine, de climats et de modes de vie. Cette richesse lui confère un immense intérêt pour la randonnée. Il commence entre les Alpilles et la Camargue et rejoint les Pyrénées après un parcours de 820 km effectuable en une trentaine d’étapes.  Contrairement aux autres voies, le chemin d’Arles ne traverse pas les Pyrénées à Roncevaux mais au col du Somport.

 

Le chemin d’Arles est un des 4 chemins officiels décrit par Aymery Picaud dans le Codex Calixtinus sous le nom de via Arletanensis.  Son tracé est le plus au sud des quatre. Passant par Toulouse, Il est également appelé  via Tolosana (ou voie toulousaine). Au cours de l’histoire, le chemin d’Arles était emprunté dans les 2 sens. Dans l’un circulaient les « romieux » se rendant à Rome en provenance d’Espagne et du sud de la France. Arrivés à Arles, la via francigéna les conduisait vers la cité papale. Ils croisaient dans l’autre sens les « jaquets » venant des alpes et d’Italie et se dirigeant vers  Saint Jacques. Au X° siècle, le pèlerinage à Rome s’est trouvé éclipsé par l’essor de Compostelle et les « jaquets » ont remplacé les « romieux ». 

Pour commencer, que vous soyez pèlerin ou randonneur, une visite touristique d’Arles s’impose sur les pas Aymery Picaud. Sur ses préconisations, allez à la cathédrale saluer Saint Trophime afin de vous  mettre sous sa protection. On ne sait jamais ! Allez aussi aux Alyscamps, les Champs-Elysées occitans. Cette vaste nécropole est utilisée depuis les temps immémoriaux. La légende raconte qu’à cet endroit, reposent les corps des chevaliers de Charlemagne, vaincus à Roncevaux.

Ceci fait vous pouvez partir !

La première étape est une mise en jambe. Elle vous conduira à Saint Gilles du Gard. Cette ville emblématique est connue des historiens pour avoir été le théâtre de l’assassinat Pierre de Castelnau ami du pape Innocent III en janvier 1208. Cet acte a provoqué la croisade des albigeois contre les cathares.

A Saint Gilles du Gard vient se greffer la Regordane ou chemin de Saint Gilles en provenance d’Ile de France par la Lozère et le massif central.

Vous traverserez ensuite le Languedoc, la montagne noire et atteindrez Castres patrie de Jean Jaurès. A Castres, les pèlerins d’antan ne manquaient pas d’aller faire leurs dévotions aux reliques de Saint-Vincent, martyr renommé en Espagne. Ne comptez pas dormir à l'hôpital Saint-Jacques, c’est actuellement une maison de retraite.

 

Castres

Après Castres, le chemin d’Arles traverse le Lauragais, flatteusement appelé pays de cocagne. Dans les vastes plaines la culture du pastel a cédé la place aux céréales. A Revel deux possibilités vous sont offertes. Soit continuer le GR  653, vers Toulouse, soit piquer plein sud vers le seuil de Naurouze en suivant « la rigole » alimentant le canal du midi.   

 

La ville rose est de tout temps à jamais, une halte incontournable sur la voie d’Arles. La basilique, Saint-Sernin est la plus importante église romane d’Occident. Il faut absolument la voir. Elle abrite les reliques de Saint-Sernin mort supplicié par un taureau en l’an 260. Par ailleurs, la légende veut que Charlemagne ait offert à la basilique des reliques de Saint-Jacques et autres apôtres.

À Toulouse, vous passerez la Garonne et commencerez la traversée de la Gascogne. Le relief du Gers est doucement vallonné. On y parle avant tout gastronomie, canard, confit et foie gras. Laissez vous tenter, un moment de honte est si vite passé !  Le Gers possède un riche patrimoine jacquaire. Chaque bourgade garde gravée quelque part en elle le souvenir du passage des pèlerins.

Auch  Toulouse

La devise de L’Isle -Jourdain est « Hospes atque fidelis » (« hospitalière et fidèle »). Tout un programme ! Vous entrerez à Auch par la porte de la « couscouille », la coquille en occitan! Morlaàs marque l’entrée en Béarn. Les seigneurs y frappaient monnaie. Puis viendra Lescar, l’ancienne Bénéranum des romains, A La Commande arrêtez vous à la maison des vins et jetez vous un petit coup de Jurançon derrière la cravate. Juste pour la route ! C’est plein de glucides. Sage précaution avant d’attaquer les Pyrénées qui se profilent à l’horizon. Elles commencent à Oloron avec la longue remontée de la vallée d’Aspe défendue en son milieu par le sinistre fort du Portalet et le spectaculaire chemin de la mâture.

 

Le chemin d’Arles proprement dit s’arrête au col du Somport. Il se poursuit par le Camino Aragonés, vers Jaca et Puente de la Reina.

Toutes nos randonnées sur les Chemins de Compostelle

 

Accompagnateur en montagne et écrivain pyrénéiste

Autres articles

Renaud, son récit de voyage "Le Puy en Velay Aumont-Aubrac à petits pas" sur le chemin de Compostelle

Nous conseillons cette formule aux personnes novices en randonnée, seuls, en couple, en famille, entre amis… Chacun y trouvera son compte. Le rythme est bon sans être trop soutenu, et les paysages sont magnifiques. On prend goût à l’effort avec quelques passages à dénivelés. Nous connaissons la fin du Chemin car nous avons dernièrement visité Saint-Jacques-de-Compostelle. L’énergie que dégagent les pèlerins qui y arrivent associée à notre envie de découvrir la randonnée nous à menés vers un lieu historique, démarrage de ce pèlerinage : Le-Puy-en-Velay.

2021, année jacquaire !

Lorsque la fête de la saint Jacques (le 25 juillet) tombe un dimanche, l’année est dite jacquaire, ou jubilaire de Saint Jacques. Ce sera le cas en 2021. Profitez-en, l’occasion ne se renouvellera pas avant 2027 !

Didier, de retour de St-Jean-Pied-de-Port à Santiago à vélo

J'ai réellement apprécié la diversité des paysages, de la plaine avec des terrains uniformes, à la montagne et différentes végétations. Lors de nos visites, les villages nous ont parus tous uniques et présentant chacun leur particularité. Parmi les sites les plus remarquables, Portomarin est particulièrement splendide. Les 4 dernières étapes furent les plus variées et intenses, magnifiques paysages, sous bois, longues descentes et superbes « parties » de VTT . Nous n'avons pratiquement pas roulé sur la route, traversant des villages déserts, profitant de l'ombre des sous bois sur des chemins toujours bien entretenus.
Contactez-nous
05 62 97 46 46
Suivez-nous