Le circuit "ma première randonnée"

Gérard, pourquoi ce séjour quelque peu surprenant ?

Le circuit "Ma première randonnée" a été créé car la montagne est un milieu spécifique qu’il faut connaître si on veut en tirer le meilleur. 

Pour moi, la rando doit être avant tout un plaisir. 
Marcher a l’air facile. C’est vrai en théorie, mais il y a quelques fondamentaux à connaître.

À qui s’adresse ce séjour ?

À plusieurs types de personnes. Principalement ceux qui veulent commencer ou recommencer à randonner dans de bonnes conditions. 
Dans cette catégorie, il y a ceux qui pratiquent et ne veulent plus « en chier », sans les montées, ni les descentes …. 
Ils sont nombreux. Au cours des randos par exemple, on voit des gens qui ont peur de ne pas suivre. Ils viennent te dire en douce qu’ils ont besoin de s’arrêter souvent. C'est tout simplement qu'ils ne savent pas comment marcher. 

Il y a aussi ceux qui veulent accompagner leur famille ou des amis dans les meilleures conditions de sécurité. Comme ils se sentent un peu justes, ils viennent chercher quelques ficelles. 

À ce sujet, c’est rigolo d’observer certains comportements. 
Un des plus courants, c’est le mec qui trotte devant. Sa femme derrière suit péniblement et encore plus loin les gamins en train de répéter en boucle « quand est-ce qu’on arrive ? ». En fait, ce type marche pour lui. Il faut qu’il apprenne à marcher pour les autres.

Il n’y a que la Balaguère qui organise ce séjour ?

À ma connaissance oui. 
Les accompagnateurs le font plus ou moins pendant les randos, ce qui est normal !
Mais consacrer un séjour uniquement à ça, oui il n’y a que la Balaguère. 
Le programme est nouveau. 
Le premier s’est déroulé en 2013. C’est moi qui l’ai encadré. C’était super !

Randonnée dans le Val d'Azun

Dis nous en deux mots en quoi il consiste. 

En fait, c’est une mini-formation qui ne dit pas son nom. 
Pas de théorie, que de la pratique et du de terrain avec des mises en situation. 
On apprend par exemple à monter sans s’essouffler, à ne pas avoir  peur des descentes, etc.  
À ne pas se laisser impressionner par le ton dramatique de la météo. Au moins partir quoi qu’il arrive, quitte à rentrer plus tôt. 
Comme je dis souvent « qui la météo écoute trop, passe sa rando au bistrot »
Et d’autres choses encore …

Y a-il un niveau minimum requis ? 

Non, pas de niveau. 
Il n’y a que l’envie qui compte !

Es-tu le seul à encadrer ce séjour ?  

Non. Les accompagnateurs qui l’encadrent ont tous un important vécu montagnard. Tous ont par-dessus tout le désir de transmettre de leur expérience ! 
Pour ma part, j’ai passé 50 ans à arpenter la montagne. Depuis que je suis gamin. 
À la Balaguère, je m’occupe de la formation des guides étrangers. Cette année, je suis allé au Népal former nos guides locaux. L’année précédente, j’étais au Cap Vert.  
Je dois être un petit prof qui s’ignore. 

Comment se passe la randonnée ? 

Les premiers jours, les balades se font aux alentours d’Arrens. Les terrains sont variés et très propices à l’apprentissage des fondamentaux. 
En fin de séjour, on monte deux jours en refuge de montagne au pied du Balaïtous. 
C’est une expérience. 
Il faut savoir préparer son sac. Se débarrasser du superflu et ne garder que l’essentiel. L’ennemi c’est le poids. 

Je m’arrange pour aller dans des coins où l’on voit des isards, des marmottes, etc. 
On ne peut pas marcher dans les Pyrénées sans s’intéresser à la faune, la flore, et plus généralement tout ce qui nous entoure. 
Je donne donc quelques clés pour comprendre le milieu montagnard !

Et l’ours ? 

L’ours revient toujours sur le tapis. 
Le sujet m’intéresse. 
Il suffit de me brancher, je suis intarissable. 

Quels sont tes meilleurs souvenirs sur ce séjour ?

Je ne parlerai pas de souvenir mais de récompense. 
Ma plus grande satisfaction, c’est la reconnaissance que je vois dans le regard et le sourire des gens. 
Je me souviens d’un gars qui ne savait pas descendre. Je lui ai juste montré un truc. 
Le déclic s’est fait.  
Il est parti shuss dans la pente. 
On ne l’a revu qu’en bas. 
Il était aux anges ! 

Accompagnateur en montagne et écrivain pyrénéiste

Autres articles

5 randonnées à raquettes à faire dans les Pyrénées françaises

Quand la montagne se couvre de son manteau neigeux, le temps se fige pour laisser place à l'émerveillement et à la contemplation. Nous avons sélectionné pour vous 5 lieux incontournables propices à la randonnée à raquettes dans les Pyrénées françaises.

Mes circuits de randonnée favoris dans les Pyrénées

Les Pyrénées sont grandes, variées et surprenantes et il y a des centaines d'endroits à découvrir et parcourir en randonnée ! C'est très dur de répondre, car j'aime beaucoup beaucoup de circuits, autant culturels comme le Pays Cathare, que de montagne comme le Néouvielle ou toute la région Gavarnie-Ordesa, de plaine comme les Bardenas, ou de côte comme la région de Collioure et Cadaquès... entre plein d'autres.

Quelques idées de randonnées insolites dans les Pyrénées

Parce que la randonnée ne se cantonne pas exclusivement à de la marche à pied, nous avons sélectionné pour vous 4 circuits insolites à faire l'été dans les Pyrénées.
Contactez-nous
05 62 97 46 46
Suivez-nous