Sardaigne, la belle méditerranéenne

La Sardaigne, cette île comme vous ne pouvez pas l'imaginer qui offre un dépaysement garanti, entre l'Europe et l'Afrique avec ses montagnes calcaires, son maquis odorant, sa végétation méditerranéenne, ses vestiges architecturaux, ses villages cachés et ses baignades dans les criques aux eaux turquoise... autant de paysages époustouflants que l'on découvre grâce aux randonnées ou à la navigation, avec une initiation à l'agritourisme sarde en montagne !

LA SARDAIGNE, UN MONDE À PART

J'ai découvert la Sardaigne par hasard il y a plus de vingt ans et j’en suis tombé amoureux. Je précise que j’habite dans la région la plus montagneuse et proche de la mer sur la côte est.

On parle de la "blue zone", l'une des régions où vivent le plus de centenaires au monde. Ici, le rythme de la vie est vraiment unique. On mange des produits sains, les rapports humains sont différents du fait que l'on habite sur une île, on est isolés de beaucoup de choses. Par rapport à ma vie parisienne, j’ai dû modifier de nombreuses habitudes.
En Sardaigne, j’aime beaucoup la relation que l'on entretient avec les animaux de bâts comme les ânes sardes, d'adorables ânes plus petits que ceux de Provence.

Randonnée Sardaigne
Sur le Selvaggio Blu

randonner EN sardaigne entre terre et mer

La Sardaigne commence depuis peu à s'ouvrir à une nouvelle forme de tourisme. Il s’agit d’une île très variée, on parle souvent d’un mini continent car les paysages peuvent changer en moins de 10 ou 20 kilomètres.

Le slow tourisme et l'authenticité avec une cuisine du terroir

Comme nous nous trouvons sur une zone de moyenne montagne, cela permet à tous - amateurs ou initiés - de faire de la randonnée. C’est une île connue pour la migration des oiseaux avec une forte biodiversité, mais aussi avec une culture pastorale très présente ; la transhumance se pratique encore dans certaines régions. En Sardaigne, on vit plus de l’agriculture ou du pastoralisme que du tourisme.

C’est une île avec une très forte culture insulaire, aux accents méditerranéens et italiens. Utilisant essentiellement des produits locaux (fromages, charcuterie, pâtes, pain, desserts…), sa cuisine du terroir fait le bonheur des voyageurs.

L’absence de tourisme dans l’intérieur de l’île a permis de préserver un caractère authentique singulier. Les randonneurs ont pu rencontrer des gens vrais qui ont plaisir à faire découvrir leurs îles, avec la possibilité de pratiquer une forme de "slow tourisme".

Ane Sardaigne
Ânes sardes

Chèvre sardaigneTroupeaux


 


 

La randonnée itinérante avec un âne de bât

Une formule originale, c’est de découvrir la Sardaigne de manière itinérante à pied avec des ânes sardes qui portent les affaires des voyageurs.
C’est une façon très locale de se promener, l’âne étant l’animal le plus utilisé par tous en Sardaigne pour se déplacer.
C’est aussi un moyen de rentrer facilement en contact et d'échanger avec les habitants dans les villages. Voir notre circuit Sardaigne, chemins de transhumance du Supramonte, véritable randonnée itinérante avec des ânes sardes.

Le Selvaggio blu, un sentier de randonnée incroyable en Sardaigne

La côte offre de belles opportunités pour randonner. Sur la côte du "Golfo di Oroseil", le fameux « selvaggio blu », un sentier côtier mythique permet d'incroyables randonnées.

Pour le farniente et les baignades, l'île possède également des plages magnifiques et des calanques idylliques sur la côte est uniquement accessible à pied ou en bateau où les fonds marins sont tout simplement magnifiques !

Ainsi, nos circuits s'adressent à tous, soit à toutes les personnes curieuses de découvrir une île mystérieuse de Méditerranée. Voir notre circuit sur le Selvaggio blu.

Crique sauvage Sardaigne
Plage de Cala Mariolu

La meilleure période pour visiter LA sardaigne...

De par son climat méditerranéen, la Sardaigne subit les influences du sirocco du désert, du ponente d’Espagne et du mistral de Corse et d’Italie.
Je recommande de partir en avril-mai pour les odeurs (orangers, amandiers) et les couleurs de la nature, tapissée d’orchidées.
Avec près de 300 jours de soleil par an, la Sardaigne possède un taux d'ensoleillement particulièrement important, sachant qu'il pleut quand même un peu dans les montagnes que sur les côtes, comme à Cagliari ou Olbia.
De juin à septembre, c'est la saison idéale pour profiter des plaisirs balnéaires, mais il commence à faire trop chaud pour randonner.
L’arrière-saison est aussi très agréable ; la mer est encore assez agréable pour se baigner et les températures avoisinent les 23°C en moyenne.
En Sardaigne même en hiver, les températures descendent rarement en-dessous des 15°C. 

Toutes nos randonnées en Sardaigne
 

Accompagnateur de circuits

Autres articles

Véronique, de retour du Camino del Norte de San Sebastian à Santiago

Ce circuit présentait l’avantage pour moi, d’offrir en plus de la marche, toute une partie découverte des régions traversées et de leur patrimoine culturel. Et un plus : suivre le tracé d’un des itinéraires menant à Compostelle : mettre ses pas sur un chemin parcouru depuis des siècles par des pèlerins venus de toute l’Europe (et maintenant du monde entier) ajoute une dimension humaine à la marche. Je la conseillerai donc à tous ceux comme moi qui ne sont pas des randonneurs aguerris (mais qui aiment marcher), et qui apprécient de consacrer du temps la découverte culturelle des lieux traversés.

Anne, de retour d' Islande, "au pays des elfes et des trolls"

Ces 3 lieux sont des endroits marquants mais bien évidemment il faudrait aussi raconter la splendeur des cascades aux flux puissants (Godafoss, Dettifoss, Gulloss, …), les autres glaciers, la beauté des montagnes enneigées bordant l’océan vers Husavik, la sérénité des petites chapelles, les lupins violets, les chevaux islandais, les moutons et tous les oiseaux si faciles à observer… Bref 12 jours c’est court, (on regrette de ne pas rester plus dans certains lieux propices à la rando) mais suffisant pour avoir un vrai coup de cœur pour cette île si particulière !

Fabrice, son récit de voyage "Picos de Europa, raquettes dans les Asturies et la Cantabrie''

A l'arrivée du téléphérique à Fuente Dé nous sommes accueillis par des isards qui filent et doivent bien rigoler en nous voyant chausser nos raquettes. La balade est incroyable, nous longeons des lacs gelés qui se sont affaissés et craquelés sous le poids de la glace car l'eau s'infiltre dans la roche calcaire. La neige est zébrée du sable du Sahara qui a recouvert l'Espagne et la France les jours précédents. Nous voyons également le refuge Véronica, petit refuge "boite de conserve", vestige d'un porte avion venu s'échouer en altitude.
Contactez-nous
05 62 97 46 46
Suivez-nous