La Géorgie étonne par son côté spirituel

J'aime mon métier de guide car je peux transmettre aux gens, communiquer, partager... SofyaLeur apprendre ma culture et apprendre sur la leur.
Les géorgiens sont très accueillants et généralement on se plie en 4 pour satisfaire nos hôtes. 

La Géorgie n'est pas une destination très touristique. C'est resté authentique et préservé.

En Géorgie, le sacré et le culturel sont des éléments très importants

Les gens sont souvent très étonnés de ce point ! Mais il faut venir pour le ressentir. L'énergie vient de la nature et nous remplit. La Géorgie c'est un mélange de cultures occidentale et orientale. Malgré ce que les gens pensent, c'est très différent de la Russie.

La culture a une part très importante chez nous, avec beaucoup d'églises anciennes, dont certaines datent du 6ème siècle.

La religion est assez présente et les populations en sont très respectueuses. Par exemple pour rentrer dans une église, les hommes doivent avoir un pantalon long et les femmes doivent se couvrir la tête. La grande majorité de la population est orthodoxe ici, même s'il y a aussi des musulmans, en particulier dans la région de l'Adjarie (nous sommes proches de la Turquie).

De très beaux paysages qui mènent toujours à la culture

Le point fort de la Géorgie c'est que c'est un petit pays (avec une population de moins de 4 millions d'habitants !) mais qui est très varié en termes de paysages. Nous avons la montagne, la mer, les stations de ski, le semi-désert...

J'aime beaucoup le Grand Caucase et la Touchétie. C'est très sauvage.

Ce qui est intéresant en Géorgie c'est que la culture est tellement présente qu'il y a toujours quelque chose à découvrir lorsque l'on marche dans la nature : un monastère, une église...

Avec La Balaguère on propose une randonnée qui est un combiné entre l'Arménie et la Géorgie : De l'Ararat au Caucase.

Durant ces quelques jours en Géorgie, on visite d'abord la capitale Tbilissi, avant de partir au sud-est pour la très belle région vinicole de Kakhétie à côté de l'Azerbaïdjan. J'aime beaucoup car on y découvre le complexe monastique de David Garedja, taillé dans la roche dans une zone désertique. C'est une très belle randonnée dans une ville troglodyte du 6ème siècle. 

Tbilissi
Tbilissi

Ensuite on part vers le Nord, direction les montagnes du Grand Caucase. On visite l'ancienne capitale de la Géorgie : Mtskheta, considérée comme une ville musée avec deux cathédrales classées à l'UNESCO, Svetitskhoveli (XIème siècle), puis Jvari. 

Svetitskhoveli
Svetitskhoveli

De là on poursuit vers le Nord, avec la visite d'églises, et notamment l'ensemble architectural d'Ananuri, un site superbement conservé du XVI-XVII ème siècle.
Lors de la nuit à Stepantsminda, nous sommes à 15 kilomètres de la frontière avec la Russie. C'est dans cette zone du Grand Caucase que nous entamons de belles randonnées, jusqu'à presque 3000 mètres d'altitude, sur les terres du bouquetin, du chamois et de l'aigle impérial. Ici, la visite de l'église de Guergueti et de son monastère est somptueuse. Quelques moines y habitent encore...

Monastère de Guergueti
Monastère de Guergueti 

Le plus haut sommet du Grand Caucase en Géorgie est à 5193 mètres d'altitude.

Dans cette même randonnée, un autre lieu que l'on visite c'est la vallée de Khada, qui est magnifique. 

Mais il n'y a pas que les paysages et la culture en Géorgie ! La gastronomie par exemple est assez marquée, avec des plats traditionnels, des légumes et de la viande. La cuisine et le repas sont des moments importants. C'est tout un rituel chez nous ! Ici, le vin est sacré : on dit qu'il est la continuation de la messe. D'ailleurs, on le produit en Géorgie.

L'été, idéal pour randonner en Géorgie

La meilleure période pour une randonnée en Géorgie, c'est de juin à septembre, parfois même octobre. On évite mai car c'est encore un peu tôt, il y a encore un peu de neige en montagne.

Toutes nos randonnées en Géorgie

 
Accompagnatrice Géorgie

Autres articles

Claude, voyageur de retour d'Andalousie

Le circuit est conseillé aux personnes désirant partager la randonnée, les paysages grandioses et les visites culturelles des principales villes d'Andalousie. Pour ceux qui éprouveraient des craintes sur la faisabilité du chemin du roi, je vous certifie que ce sentier est abordable par tous les marcheurs et même ceux qui souffrent du vertige (ce qui est le cas de mon épouse). Quant à notre guide, il s'est efforcé de nous préparer des pique-niques originaux en rapport avec les spécialités du pays. Dès notre arrivée à l’hôtel, il partait négocier le menu dans de petits restaurants typiques où tout était toujours excellent et très original.

Agnès et sa famille, de retour du lac de Constance à vélo

L'évocation seule du nom" lac de Constance" nous a semblé assurer un dépaysement complet avec une culture différente, une histoire foisonnante de poésie, plusieurs langues et 3 pays à traverser... Mais la simple idée de découvrir ces nouveaux espaces, en pédalant, côte à côte, ou en file indienne, en s'amusant et surtout à notre rythme nous a tous emballés. C'est un périple ouvert à tous, petits et grands, pas besoin d'être un grand sportif, pas de performance, juste le plaisir de partager en pédalant, en ouvrant grands ses yeux.

Liberty, voyageuse de retour de Crète

Plus encore qu'un voyage dans l'espace (et pourtant, quels paysages ! Quelle végétation endémique ! Quelles gorges splendides !), c'est le voyage dans le temps qui m'émeut. Au jour 4, après avoir suivi un magnifique sentier en balcon, nous pique-niquons dans une forêt de pins et découvrons peu après ce que, un certain Paul a dû découvrir lui-même voilà 2000 ans : une crique au pied d'une falaise abrupte, une plage de galets, quelques touches de végétation auxquelles la civilisation a juste ajouté un petit bateau, et 2 petits bâtiments. Un bout du monde quasi éternel sous le soleil, léché par l'eau turquoise.

Suivez-nous