New York, une ville purement cosmopolite

27 avril 2016

Bonjour Baptiste, peux-tu nous parler de ton métier de guide ?

Ce que j'aime dans mon métier,  c'est faire découvrir une autre facette de New York.

Quand on pense à New York, on pense à cette ville effervescente, immense, à ses célèbres buildings (l’Empire State building, le Chrysler building…) mais New York est aussi un état, le plus grand de tout le nord-est des Etats-Unis, avec des régions sauvages où la Nature est reine, le parc des Adirondacks (le plus grand des Etats-Unis) et les montagnes Catskills. C'est dans ces paradis pour la randonnée, à la fois sauvages et accueillants que j'organise des itinéraires de treks originaux pour les new-yorkais, un grand bol d'air frais pour les habitants de cette mégalopole de plus de 8 millions d'habitants.

Pour La Balaguère, j'ai préparé un itinéraire exclusif "City trek à New York", alliant la découverte du parc des Adirondaks en rando et canoë, des montagnes Catskills à celle de la ville New York et des ses plus célèbres quartiers et monuments (Manhattan, Broadway, Time Square…)

Pourquoi venir à New York et dans les Adirondacks ?

New York City est une ville que j’adore faire découvrir.

D’un quartier à un autre, on a l’impression de changer de continent, on peut passer en quelques minutes de la Chine à la République Dominicaine tous en gardant la marque de la "grosse pomme" encrée en nous à l’ombre des gratte-ciels. C’est une ville purement cosmopolite où les langages et les histoires se mêlent et s’entremêlent pour donner un melting pot géant. Le simple fait de se balader dans la rue peut se transformer en une expérience à part tant il y a de choses à voir, à entendre et à goûter, tant les gens sont uniques à la fois dans leur quotidien et dans leur extravagance.

Et lorsque la nuit tombe et que les buildings s’allument de mille lumières le spectacle est total.

New York

Non loin de cette métropole, il y a aussi des bijoux secrets à découvrir : les Catskills, chaine montagneuse à 2h de route, avec leur faune riche et diverse : lynx, cerfs, castors, ours noir d’Amériques, etc... J’aime particulièrement le spectacle des lucioles virevoltant par centaine lors des soirées du début d’été, magique !

Et les Adirondacks, des montagnes un peu plus hautes et encore plus sauvages, et où les chances de pouvoir observer un élan ou une famille de loutres au bord d’un étang ne sont pas rares.

Le parc Naturel est parsemé de lacs de toutes tailles. Lorsque l’on embarque de bon matin sur un canoë, que le soleil commence à réchauffer l’eau autour de nous, que des aigles à tête blanche nous survolent, bercés par le rythme de nos pagaies, on peut facilement imaginer ce qu’était la vie des derniers mohicans qui peuplaient ces paysages sublimes du nord des Etats-Unis. 

Adirondacks

Que préfères-tu dans ton pays d'adoption ?

Ce que j’aime aux Etats-Unis, c’est tous les contrastes qui font de ce pays ce qu'il est. De la nourriture (bien loin des clichés que l’on peut avoir), de la chaleur des gens, au rythme de ses métropoles et à la beauté pure de ses espaces sauvages, il est difficile de rester insensibles aux charmes et aux aventures qu’offrent les Etats-Unis !

Ton meilleur souvenir en randonnée ? Une anecdote par exemple…

J'ai plein de supers souvenirs de mes randonnées. 

En tant que passionné de faune sauvage, la première anecdote qui me vient à l’esprit est ma première rencontre avec un ours… ou avec quatre ours devrais-je dire ! Un ami d’enfance béarnais et sa compagne étaient venus passer deux semaines ici et on voulait tous les trois essayé de voir un plantigrade. On a donc choisi de partir dans un coin de montagne assez reculé où l’on savait qu’il y avait une forte présence d’ursidés. On est tous les trois natifs des Pyrénées et pour nous la rencontre avec un ours a toujours relevé du fantasme. 

On a mis nos chaussures de rando et on est partis se balader avec espoir mais sans trop y croire. Je pense que c’est pour cela que lorsqu’une boule noire a détalé dans les fourrés à une dizaine de mètres de nous on a tous été sacrément surpris ! On a repris notre balade et une bonne heure après on était toujours entrain discuter de la chance que l’on venait d’avoir lorsqu'un ours noir plus gros que le précèdent a traversé le sentier à une trentaine de mètres de nous, s’est arrêté une demi seconde pour nous regarder et a repris son chemin tout naturellement.

De retour à notre voiture, on a aperçu des mouvements de l’autre côté de la route. Derrières les vitre du véhicule nous avons pu observer à volonté une ourse et son ourson, pas plus gros qu’un chat, se régaler de racines et de tiges. C’était il y a deux ans et je n’en ai jamais revu depuis…

Sinon très honnêtement, chaque sortie en canoë dans les Adirondacks reste pour moi un moment fabuleux tant j’aime ces paysages et le calme de ces lacs.

A New York, chaque saison a ses charmes, il est difficile d’en choisir une.

Au printemps et en été je suis toujours fasciné par le nombre d’écureuils qui transforment les parcs de New York City en grand terrain de jeu, sans se soucier le moins du monde des humains qui les entourent, et le spectacle des feuilles d’automne qui embrasent les forêts est vraiment sublime.

Découvrez tous les treks de La Balaguère aux USA.

Accompagnateur aux Etats-Unis

Autres articles

01 avril 2014

Plein les yeux dans l'Ouest Américain

La route qui mène à Monument Valley (US highway 163), une longue ligne droite qui n'en finit pas, bordée de paysages sublimes, on est dans un véritable décor de cinéma… et puis tout au bout se dresse Monument Valley, ça m'a semblé tellement irréel !
07 décembre 2020

Mon voyage en Argentine - Chili

De Buenos Aires à la région de Salta en passant le désert d’Atacama et Iguazu, le nord de l’Argentine et le Chili offrent des paysages incroyablement beaux et d’une grande diversité ! Riche en contrastes, cette région du globe saura vous émerveiller si vous voulez découvrir des paysages époustouflants, des canyons, des plateaux arides sur fond de montagnes Andines enneigées, des villages typiques ou des déserts d’altitudes.
09 novembre 2020

Guadeloupe, l'île Papillon

La Guadeloupe ! L’île Papillon, au nom évocateur qui fait rêver et voyager. Traversons l’Atlantique pour nous prélasser sur ses plages de sable blanc et frangé de cocotiers du côté de Grande Terre qui est “plate” et accueille les champs de canne à sucre. Ou bien jouons aux explorateurs chez sa voisine, Basse Terre la sauvage, que je trouve plus authentique et mystérieuse avec sa forêt luxuriante, son volcan actif et ses plages de sables noirs à gris.
Contactez-nous
05 62 97 46 46
Suivez-nous