Venise
Venise
Place San Marco, Venise
Burano
Torcello
Italie
À partir de 695
Réserver mon voyage
(ou poser gratuitement une option)
En groupe accompagné
6 jours - 5 nuits - 5 jours de marche visites
Niveau :
Type de circuit : RandonnéeItinérance : ItinérantA petits pas
Code voyage : IT1VENI

Venise et les îles de la lagune.

De San Marco aux îles vertes, une découverte en vaporetto pour joindre les îles de Murano, San Giorgio Maggiore, Giudecca, Lido, Burano et Torcello pour ne citer que les principales. Un florilège d'Histoire au coeur d'édifices simples comme somptueux. Une façon très originale d'approcher et cerner Venise.

Le voyage en résumé

C'est à un véritable « trekking urbain » que nous vous convions en alternance avec de vraies randonnées dans un des sites les plus prestigieux du monde, Venise et les iles de sa lagune. Spécialistes de l'Italie à pied depuis plus de 25 ans, nos accompagnateurs, aussi à l'aise pour vous parler de l 'école vénitienne de peinture que des oiseaux marins de la lagune, sont les seuls à pouvoir assurer avec un égal bonheur ce précieux « cocktail » entre nature et culture. Alors, tchin tchin et « a presto » !

Les points forts

  • un guide féru et passionné d'histoire
  • les îles comme fils rouge de notre city trek
  • Murano, l'île des verriers
  • le Vaporetto au quotidien.

Le programme

Jour 1

Accueil à 10h30 à la consigne de la gare de Venise Santa Lucia. Première journée thématique de Venise avec les «sestieri » de San Polo et Santa Croce. Première découverte de Venise à travers les quartiers de San Polo et Santa Croce, le Rialto, l'église dei Frari et une foultitude de petites places, églises, canaux... Dans l'après-midi traversée de Venise en vaporetto par le Canal de la Giudecca pour une première découverte de Venise et de ses palais depuis la lagune. Installation dans notre hôtel***dans un cadre verdoyant face aux iles de la lagune.
Temps de marche : 4 h en ville.

Jour 2

Partie sud et est de Castello et balade sur les Iles de Murano et les îles vertes
Bateau pour les quais de San Zaccaria. Après un petit coup d'œil au trop célèbre « Pont des Soupirs », nous remonterons en direction de San Francesco della Vigna pour gagner le quartier de l'Arsenal. Visite de ce quartier silencieux à l'écart des foules de la place St-Marc. Détour par la petite île de San Pietro di Castello, où conduit le pont de bois de Quintavalle. Elle fut la première habitée, car elle était à l'entrée de la lagune, proche de la mer. L'île possède une cathédrale, bâtie au 8e siècle, remaniée plusieurs fois, et en dernier lieu par Palladio. Nous embarquerons alors pour Murano, l'île des verriers où nous pique-niquerons et visiterons entre autres le musée du verre ainsi que la magnifique église de Santi Maria et Donato. Nous embarquerons ensuite pour l'île de San Francesco grâce à une petite barque privée. Nous visiterons le cloître et l'église du couvent franciscain. Cette île tient son nom actuel de la visite de Saint François d'Assise lorsqu'il rentra d'Egypte.
Au cours de cette journée nous côtoierons les îles de Sant'Erasmo et des Vignole qui sont considérées comme les potagers de Venise. Leur spécialité sont les asperges vertes et les petits artichauts que l'on retrouve sur les marchés vénitiens. Sant' Erasmo est la plus étendue. Ces îles étaient fortifiées pour défendre l'entrée Est de la lagune, il n'en reste quasi plus rien sauf la Tour de Maximilien à Sant' Erasmo et le Fort di Sant' Andrea à Vignole. Le parcours en bateau nous offre une vision unique de la Lagune, de ces affleurements de terre marécageuse peuplée de myriades d'oiseaux. Nous regagnerons notre hôtel par une courte balade sur la presqu'île de Cavallini. Baignade possible. L'île de San Francesco del Deserto et ses alentours sont fréquentés par des mouettes, des goélands, des aigrettes, des hérons cendrés, des cormorans, quelques exemplaires de martins pêcheurs, des fargues volants des marais et des rapaces nocturnes. En période estivale on peut aussi y observer une colonie d'échasses blanches, en constante augmentation ces dernières années.
Temps de marche : 5h.

Jour 3

Deuxième journée thématique de Venise avec les « sestieri » Sud de la Sérénissime : Dorsoduro, San Marco et Castello.
Nous commencerons cette deuxième journée de visite de Venise par un petit, tour sur l'île de San Giorgio Maggiore et sa superbe église palladienne avant de continuer par l'ile de la Giudecca, premier établissement de la communauté juive de Venise avant de retraverser le grand chenal pour atteindre les Zattere et le quartier de Dorsoduro. Par le Pont de l'Académie nous franchirons le Grand Canal pour gagner les Sestieri de San Marco et de Castello. L'illustre édifice religieux de San Giorgio Maggiore occupe entièrement la superficie de l'île qui est voisine de la Giudecca. Il est l'œuvre de l'architecte Palladio, humaniste théoricien, né à Vicence, qui est le plus grand génie du courant architectural de la deuxième Renaissance. L'île de la Giudecca appartient au quartier du Dorsoduro dont elle est séparée par un canal de plus de 300 mètres de largeur. Elle est la réunion de huit petits îlots reliés par des canaux. On l'appelle aussi "Spina lunga" car elle a la forme effilée d'une longue épine. L'île de la Giudecca s'est profondément transformée au fil du temps. On y trouvait autrefois des maisons de campagne, des champs, des vignes, des couvents, puis des usines et des industries avec leurs maisons ouvrières. Deux églises palladiennes sont les joyaux de l'île. Dorsoduro signifie en italien "le dos dur" pour rappeler que ce sestiere est le seul qui a été construit sur la terre ferme et rocheuse et non sur un marécage sablonneux. C'est un quartier exquis où il fait bon flâner. Il occupe la partie sud-ouest de la ville. Quartier élégant, regorgeant de musées, ourlé de nombreux quais accueillants, doté de campos délicieux chapeautés d'églises magnifiquement décorées le Dorsoduro donne l'impression de n'offrir que des merveilles, surtout si l'on a "l'œil de l'âme". Très aéré, avec des rues assez larges faites de canaux comblés, il recèle les plus beaux jardins secrets, des courettes gaiement fleuries, qui en font le quartier le plus recherché pour son calme et son relatif silence. Les étudiants, les commerçants, les ouvriers y vivent "la vie ordinaire des citoyens ordinaires". Parmi les paisibles rios qui traversent le Dorsoduro, le Rio San Trovaso part de la Fondamenta des Zattere pratiquement au niveau de la station de vaporetti "Zattere". Il conduit à un campo pittoresque, non loin de l'église San Trovaso, où l'on construit répare, repeint les gondoles, pour la nouvelle saison touristique, dans l'un des deux squeri encore en activité (selon les mêmes techniques depuis 500 ans). Les ouvriers logeaient autrefois tout à côté dans de petits chalets de bois de style alpin. Les barques chargées de légumes, fruits, fleurs provenant des jardins des îles de la lagune animent le rio San Barnaba, qui longe le Campo San Barnaba et son église. L'église Santa Barnaba bâtie vers 800 a été plusieurs fois incendiée et ruinée. Complètement reconstruite au 18e siècle, dans un style neutre, elle conserve son campanile roman à trois baies en plein cintre, qui a un certain élan et qui penche légèrement. Le Campo Santa Margherita est un endroit jeune et animé, c'est la plus grande place de Venise après la piazza. Un marché de baraques de toiles multicolores ne remplit qu'à moitié la place tant est vaste ce quadrilatère irrégulier alignant les petites maisons dont certaines sont fort belles, d'un élégant style gothique vénitien. Les vénitiennes s'approvisionnent en poisson frais de la lagune à une poissonnerie réputée sur cette place, ainsi qu'aux étals d'un petit marché aux poissons quotidien. Une trattoria y sert les petits sandwichs triangulaires nommés tramezzini. Revenons à Santa Maria della Salute, afin de découvrir la partie du Dorsoduro longeant le Grand Canal. C'est ici une succession de palais s'étendant jusqu'au Rio Ca'Foscari, à l'endroit où le canal change d'orientation, appelé la Volta del Canale. Après avoir traversé le Pont de l'Académie, nous pénétrons dans le sestiere de San Marco. Le quartier San Marco détient les édifices prestigieux qui font des visiteurs férus d'art et d'histoire les amoureux inconditionnels de ce passionnant sestiere. Les admirateurs de cette cité unique, qui disposent de peu de temps, ne quitteront peut être pas le coeur de la ville, hypnotisés par la magnificence architecturale et ne pourront s'éloigner du Palais ducal, de la Basilique, de la Piazza, de l'alignement des Procuraties, de la bibliothèque Marciana, du musée Correr.... sans pincement au coeur. Pourtant ce quartier favori des Dieux, le plus fréquenté de Venise, possède d'autres merveilles, d'autres secrets, des monuments signés des plus grands artistes, des églises aux nombreux trésors, des théâtres, des palais touchant à l'histoire des grandes familles patriciennes. Il n'est plus le centre politique de l'ancienne Sérénissime. Les commerces les plus importants s'y sont développés et notamment le commerce des produits de luxe et de bijoux. Les hôtels les plus élégants, les boutiques les plus raffinées, attirent une foule dense, polyglotte et colorée de visiteurs italiens et étrangers. Il faut leur souhaiter de connaître, au nord et à l'ouest du coeur de Venise, les délices et les enchantements du lèche-vitrine, les envies, les rêves secrets... L'artiste-architecte Mauro Codussi fut chargé d'entreprendre, en 1496, l'organisation monumentale de la place. Tous les pouvoirs de la République Sérénissime devaient être concentrés en un lieu proche du palais ducal, pour une gestion facilitée des intérêts de l'Etat : pouvoir politique, religieux, social, judiciaire, économique et financier. C'est en ce centre de la vie publique, que se déroulent désormais les processions, les jeux, les feux d'artifice, et autres fêtes grandioses. A Venise, peut-être, plus que partout ailleurs, il est essentiel de connaître l'histoire de la cité, faites cet effort passionnant, à défaut, vous la parcourrez en aveugle. Pour la comprendre, pour l'écouter, pour totalement l'admirer, il faut bien se persuader que pendant plusieurs siècles les vénitiens et leurs dirigeants ont mis toute leur volonté, leur ténacité, leur savoir-faire à la doter d'institutions efficaces, et à l'orner d'innombrables ouvrages d'art magnifiques, destinés à lui donner la puissance et les richesses d'un grand Etat. Leurs artistes ont su réaliser, avec la Piazza San Marco, un écrin, un cadre fastueux, une vaste scène où se sont déployées les grandioses manifestations qui prouvaient sa gloire : processions religieuses, cérémonies, célébrations ou visites d'hôtes de marque. Dans cette optique, elle ne cessa au fil du temps, d'être embellie et aménagée. Les cérémonies n'y ont plus lieu de nos jours, mais la Piazza continue de fasciner. Les foules bigarrées de visiteurs qui s'y pressent en sont la preuve constante.
Temps de marche : 5h.

Jour 4

Le Lido, l'île de Pellestrina et Chioggia
Après une petite halte sur l'île du Lido célèbre pour la célèbre Biennale de Venise qui y organise, entre autres événements culturels, le concours international d'art cinématographique de Venise (la Mostra), récompensé par le célèbre Lion d'Or, nous gagnerons l'île de Pellestrina. Magnifique balade entre ciel et mer sur le mince cordon lagunaire et ses villages de pécheurs à l'atmosphère paisible, loin de l'agitation de la Sérénissime. En s'avançant dans la vaste étendue d'eau de la lagune vénète, la silhouette, aimée par Thomas Mann, de Pellestrina apparait sous nos yeux. Un ruban de 11 kilomètres, protégé par les Murazzi, fond de scène de Venise, ponctué de petits villages comme Portosecco, San Pietro in Volta et Santa Maria del Mare, avec les églises de Santa Maria, de San Vito et Sant' Antonio, le quartier Zanetti et sa placette. L'ile est une crèche avec ses maisons aux couleurs outrancières, bleu indigo, violet, orange, rose fuchsia, vert, qui servaient de phares pour les pêcheurs de retour de longues nuits en mer. Dans les premières heures du matin, la brume, le brouillard, l'eau et le ciel créent des mirages dispersés par la « bora »(*) ; le coucher de soleil a les nuances vieil or des palettes de Guardi, de Longhi ou du Tintoret. (*) La bora est un vent du nord nord-est qui souffle sur la mer Adriatique, la mer Noire, la Grèce et la Turquie. En hiver il est souvent violent, avec une vitesse moyenne de 50 à 80 km/h avec des rafales qui ont été mesurées à 180 km/h sur le golfe de Trieste. Le nom bora provient de Borée, dieu de la mythologie grecque, personnification du vent du nord. Découverte de Chioggia à l'extrémité sud-ouest de la lagune. Chioggia constitue une réplique miniature de Venise, avec quelques canaux, dont le principal est le Canale Vena, et des rues étroites caractéristiques, les « calli », les trois autres canaux sont: le canal Lusenzo, canal Lombardo et canal San Domenico. Retour à l'hôtel en vaporetto.
Temps de marche : 5h

Jour 5

Les îles de Burano et Torcello. Après-midi libre à Venise
Embarquement le matin pour les îles le plus au nord de la lagune : Burano et Torcello. La lagune de Venise compte plusieurs dizaines d'iles, petites mais aussi parfois de taille importante. Avant de s'installer dans les îles Réaltine qui forment aujourd'hui le centre historique de Venise, d'où le nom de son pont le plus célèbre, le Rialto, le coeur de la ville se situait à Torcello, l'antique Venise. Il y reste d'ailleurs quelques vestiges architecturaux dont une église imposante et son campanile. Pour le reste, la nature a totalement repris ses droits et "avalé" ce que les hommes y avaient durement bâtis au cours des siècles. L'abandon de Torcello est lié, d'après les historiens, aux moustiques. Ce sont donc ces petits animaux et les maladies qu'ils véhiculaient qui ont eu raison des habitants de cette ancienne Venise et poussé les Vénitiens à se fixer définitivement dans les îles Réaltine. Venise reste encore une ville qui bat au rythme de sa lagune, de ses marées, de ses humeurs. C'est ce caractère maritime qui a longtemps forgé le destin de la Sérénissime, une République de marins, guerroyant et commerçant dans toute la méditerranée et au-delà, mais aussi, plus modestement, une cité de pêcheurs. Et cette histoire, ces liens privilégiés avec l'eau ont formé au cours des siècles le caractère particulier des vénitiens, leur ont donné cette particularité propre aux îliens de se sentir différents et de protéger à tout prix leur indépendance de ceux du "continent", de la "Terra Ferma" comme on dit ici. Lors de cette journée, plus encore que lors de la journée consacrée à Murano, la ville de l'Art du Verre, vous serez sensibles au particularisme de ces iles avec Torcello la ville fantôme évoquée plus haut mais aussi avec Burano, la ville de la dentelle au charme discret, une ville où les femmes, de la « maestra » à l'ouvrière ont forgé toute l'histoire et la réputation. Au retour des îles, en début d'après-midi, nous accosterons aux Fondamente Nuove. Après la visite de l'église et du Campo San Giovanni e Paolo, que les vénitiens appellent familièrement Zanipolo, nous nous séparerons jusqu'à l'heure du diner. Vous pourrez profiter de ce quartier libre pour faire vos emplettes à Venise avant le départ du lendemain. Les boutiques de souvenirs ne manquent pas : dentelles de Burano, objets en verre de Murano, masques vénitiens... mais attention aux imitations « Made in China » ! Repas du soir en ville (non compris dans le prix) et traversée nocturne de la lagune pour rejoindre notre hôtel.
Temps de marche : 5h

Jour 6

Dernière visite de Venise : le nord de Castello et Cannaregio
Après avoir consigné nos bagages à la gare de Santa Lucia, nous gagnerons en vaporetto la Pescheria du Rialto. Après un petit tour sur ce marché coloré et animé nous traverserons le Grand Canal en gondole pour notre dernière visite de Venise avec le nord du Sestiere de Castello et celui de Cannaregio. Pour profiter pleinement de toute la vie vénitienne qui y grouille et de la beauté des étals de la Pescheria, nous nous y rendrons directement. Et comme le disent les Vénitiens, "le poisson à 24 vies et il en perd une par heure !". Après 11 heures, même si quelques marchands sont encore là, les étals sont déjà à moitiés vides et l'ambiance n'est déjà plus la même. Le quartier de Castello fut, au moyen Age, dénommé Olivolo par référence probable à une grande oliveraie en exploitation à l'époque. Le nom actuel de Castello rappelle qu'une ancienne forteresse était sur la petite île de San Pietro et a disparu. C'est le plus grand des six quartiers, étiré vers l'est et développé jusqu'aux environs immédiats de San Marco, à l'ouest. Il a gardé l'empreinte des ateliers du chantier naval de l'Arsenal et de ses maisons ouvrières où logeaient les Arsenalotti. Les bâtiments y sont sans faste. On n'y voit pas de palais, mais des maisons dont certaines sont très modernes, dans un univers verdoyant. On peut y habiter au rez-de-chaussée, alors que dans les autres quartiers, ce sont les boutiques qui occupent l'espace : légèrement en hauteur, le sol du Castello est abrité des hautes eaux (aqua alta). Aussi les chaises et les tables peuvent-elles rester dehors. Des chaises encore occupées dans un passé très récent par les dentellières, par les pêcheurs qui réparent leurs filets et par les joueurs de cartes, jusqu'au coucher du soleil. Cannaregio est délimité au nord par la lagune, jusqu'au canal des Mendiants. La limite avec le sestiere de Castello est déterminée par ce canal vers le sud jusqu'au rio de Santa Marina. Se dirigeant vers l'ouest, la limite suit alors ce dernier canal, puis le rio de San Lio et le rio del Fontego dei Tedeschi, qui le sépare du sestiere de San Marco, jusqu'au Grand Canal. La grande voie d'eau sert de limite avec les sestieri de San Polo et de Santa Croce. Le canal principal est le Canal de Cannaregio qui relie le Grand Canal, à la hauteur de l'église San Geremia, avec la lagune. Deux ponts franchissent ce canal : le Ponte delle Puglie dont les quatre angles sont décorées d'obélisques, d'où son nom, et le Ponte dei Tre Archi. Cette dernière construction à trois arches est l'unique pont de ce style à Venise. Du campo San Geremia il est aisé de passer sur le svelte pont à dei Guglie, et d'aboutir au Ghetto. Installés à demeure depuis plus de cinq siècles les juifs vénitiens y ont fondé leurs synagogues et leur université en construisant "une ville dans la ville". C'est un quartier assez sombre où les habitants semblent avoir conservé une attitude réservée. Venise est à la fois une ville occidentale et d'influence orientale. La domination qu'elle a exercé sur ses territoires colonisés a eu pour effet de mêler des populations d'origine différentes. Des traditions diverses se sont implantées dans la vie sociale et culturelle des Vénitiens, au fil des siècles. De tous ces habitants d'origines diverses, les Juifs ont certainement été les plus tracassés. Les Juifs étaient eux-mêmes regroupés en communautés différentes, venant d'Allemagne, d'Italie, d'Espagne, du Portugal et du Proche-orient, assez peu liées entre elles. Dans les premiers siècles de la fondation de Venise, les Juifs n'eurent pas le droit d'être reconnus comme résidents. Leur présence à Venise est constatée surtout à compter du 14e siècle. En 1366 la République leur avait donné l'autorisation de s'installer sur l'île de la Giudecca et d'y enterrer leurs morts. Les Juifs Ashkenazes furent les premiers à s'installer dans le quartier où se trouvait une fonderie de métaux pour la fabrication des canons, dans le Ghetto Nuovo (Geto, ou Ghetto est le mot vénitien qui signifie fonderie). Quant aux Juifs Séfarades qui avaient été chassés d'Espagne, à partir de 1492 en conséquence de la reconquête des Rois Catholiques, qui parlaient une autre langue et ne voulaient pas cohabiter, ils se virent désigner en 1541, une proche partie du nord, le Ghetto Vecchio, où se trouvait une fonderie désaffectée.
Temps de marche : 4 h
  • Détails Pratiques
  • Equipement
  • Formalités et Santé
  • Pays

RENDEZ-VOUS

Le lundi à 10h30 à la gare ferroviaire de Venise Santa Lucia devant la consigne de la gare, sur le quai le plus à gauche en sortant.

GARE DE VENISE SANTA LUCIA :
La consigne de la gare se trouve le long du quai le plus à droite lorsque l'on rentre dans la gare. Par conséquent le plus à gauche en descendant du train. Ne perdez pas trop de temps pour vous y rendre car il y a souvent la queue à l'arrivée du train en provenance de Paris.

FIN DU SÉJOUR

Le samedi dans l'après-midi à la gare ferroviaire de Venise (navette aéroport à proximité).

DÉPART GARANTI À PARTIR DE (pers.)

6

GROUPE LIMITÉ ENVIRON À (pers.)

15 personnes

PORTAGE

Uniquement les affaires de la journée

ORGANISATION

Si vous avez soldé votre voyage, une convocation au voyage vous précisant la date, le lieu et l'heure de rendez-vous vous sera envoyée environ 8 jours avant le départ. Toute information préalable (s'il y a lieu) n'est donnée qu'à titre indicatif et ne saurait engager notre responsabilité.

ENCADREMENT

Accompagnateur en montagne diplômé pour 5 à 15 personnes connaissant bien l'Italie

HÉBERGEMENT

Hôtel*** dans un cadre verdoyant face aux iles de la lagune.

POUR FAIRE LE BON CHOIX

Accédez à nos explications détaillées sur le type de randonnée, le niveau les hébergements, ou la notion de portage... Comment choisir son séjour ?

LES BAGAGES

  • Votre sac de voyage.
  • Votre sac à dos doit être suffisamment grand pour contenir vos affaires de la journée (gourde, appareil photo, coupe-vent, tee-shirt de rechange...) : le format de 35 litres est un bon compromis entre encombrement, poids et volume disponibles.

LES VETEMENTS

À adapter selon les saisons :
  • 1 paire de chaussures de marche légères type randonnée déjà rodées
  • 1 short
  • 1 maillot de bain
  • 1 anorak ou veste coupe vent
  • 1 vêtement de pluie : poncho, ciré ou parapluie solide
  • 1 pantalon ample
  • plusieurs paires de chaussettes (laine ou coton de préférence) et sous-vêtements
  • 1 pull ou fourrure polaire
  • des gants et un bonnet (selon la saison),

LE MATERIEL A EMPORTER

  • Lunettes de soleil, crème solaire, chapeau, crème labiale
  • 1 assiette en plastique, des couverts, un verre en plastique pour les pique-niques
  • 1 gourde de 1 litre
  • 1 petite trousse de toilette réduite au maximum
  • 1 paire de tennis et 1 survêtement ou vêtement ample pour le soir
  • 1 lampe de poche
  • du papier hygiénique
  • des jumelles si vous en possédez
  • votre appareil photo et pourquoi pas un bon roman...

PASSEPORT Italie

Passeport ou carte d'identité en cours de validité.

Pour les enfants mineurs : Chaque enfant mineur français doit posséder sa propre pièce d'identité.
ATTENTION : l'autorisation de sortie du territoire est obligatoire pour tout mineur voyageant sans ses deux parents.
A compter du 15/01/17, tout mineur qui voyage à l'étranger sans être accompagné de ses parents devra être muni de sa pièce d'identité en cours de validité (carte d'identité ou passeport selon la destination), d'un formulaire signé par l'un des parents titulaire de l'autorité parentale (autorisation de sortie du territoire), de la photocopie de la pièce d'identité du parent signataire.

Pour plus d'informations nous vous invitons à vous rapprocher de votre mairie.

A partir du 1er janvier 2014, les cartes nationales d'identité sécurisées délivrées à des majeurs entre le 2 janvier 2004 et le 31 décembre 2013 auront automatiquement une durée de validité étendue de 5 ans, sans modification matérielle du titre. Ainsi, la carte d'une personne majeure au moment de la délivrance portant comme date de fin de validité le 23 avril 2014 sera en réalité valable jusqu'au 23 avril 2019.
De façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il vous est fortement recommandé de privilégier l'utilisation d'un passeport valide à une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.
Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d'identité, vous pourrez télécharger et imprimer une notice multilingue expliquant ces nouvelles règles en allant à l'adresse suivante : http://media.interieur.gouv.fr/interieur/cni-15ans/document-a-telecharger-italie.pdfnull

De nouvelles mesures de sécurité entrent en vigueur cet été dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables ...) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent être en mesure de pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d'être étendue à d'autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

VISA Italie

Pas de visa pour les ressortissants français, belges et suisses.
Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES Italie

De manière générale, les informations transmises ne s'appliquent que pour les ressortissants français. Nous vous invitons à les contrôler sur le site du MAE, dans la rubrique conseils aux voyageurs.

VACCINS OBLIGATOIRES Italie

Aucun vaccin n'est obligatoire, mais il est recommandé toutefois de mettre à jour vos vaccins contre le Tétanos, la Typhoïde et la Poliomyélite, et de se faire vacciner contre les hépatites A et B.

CLIMAT Italie

Pays méditerranéen, bien sûr, mais au climat beaucoup plus contrasté qu'on l'imagine. Plusieurs facteurs expliquent cette diversité climatique.
Etirée sur 10° de latitude, l'Italie connait, du nord au sud, une forte augmentation des températures et une baisse des précipitations. Ainsi, alors que la moyenne des températures hivernales avoisine 0° à Turin, elle est d'environ 10° en Sicile.
Les précipitations sont deux fois moins abondantes au sud qu'au nord. La côte ouest, baignée par la mer Tyrrhénienne, est plus humide que la côte est, mieux abritée et bordée par la mer Adriatique.
Par contre, la côte Adriatique connaît souvent (au nord et en hiver) des températures plus basses dues à son exposition à des vents froids venus du nord-est. Ces deux éléments, combinés aux différences de relief, suscitent des climats variés.
Les Alpes, ainsi que les terres élevées des Apennins, ont un climat de montagne. Les hivers y sont rigoureux et les précipitations abondantes. Les étés sont généralement chauds.
La plaine du Pô présente un climat semi-continental, marqué par des étés extrêmement chauds et orageux, auxquels succèdent des hivers très froids et humides. Au mois de janvier, certaines parties de cette région peuvent enregistrer les mêmes températures que Berlin !
Au sud de la plaine du Pô, le climat se fait méditerranéen : étés chauds et secs ; hivers cléments et souvent ensoleillés. La chaleur et la sécheresse augmentent au fur et à mesure que l´on descend vers le sud ; l´extrême sud de l´Italie est sous l´influence de l´Afrique toute proche. On peut alors parler de climat méditerranéo-africain.

Cagliari
jan/févmars/avrilMai/juin
Juil/aout
sept/oct
nov/déc
T°moy.C12
15
20
27
21
13
Préc.moy.mm50
35
25
10
40
60


Venisejan/févmars/avrilmai/juinjuil/aoutsept/octnov/déc
T°moy.C
3,9
10,7
19,1
22,8
17,4
7,2
Préc.moy.mm
42
69
67
60
68
77

Naplesjan/févmars/avrmai/juinjuil/aoutsept/octnov/déc
T°moy.C
8,4
12,1
19,2
23,6
19
11,5
Préc.moy.mm
100
67
38
25
85
141

DÉCALAGE HORAIRE Italie

Aucun décalage avec la France.
Pour vous inscrire ou poser gratuitement une option, cliquer sur le prix correspondant à la date de votre choix.
Confirmé : le minimum de participants est actuellement atteint.
En cours de confirmation : des personnes sont déjà inscrites ou intéressées par ce circuit à cette date.
Dernières places : il reste moins de 4 places disponibles.
5 pers : Intéressé ? Posez une option sans engagement, nous vous prévenons dès que le départ se confirme.
DuAuDépart assuré à partir de prix sans vol
Lun 26/03/2018Sam 31/03/2018Confirmé - Dernières places ! 695 €
Lun 02/04/2018Sam 07/04/2018en cours de confirmation695 €
Lun 09/04/2018Sam 14/04/20185 pers.695 €
Lun 16/04/2018Sam 21/04/2018en cours de confirmation695 €
Lun 23/04/2018Sam 28/04/2018en cours de confirmation695 €
Lun 30/04/2018Sam 05/05/2018en cours de confirmation695 €
Lun 07/05/2018Sam 12/05/2018en cours de confirmation 695 €
Lun 14/05/2018Sam 19/05/20185 pers.695 €
Lun 21/05/2018Sam 26/05/2018Confirmé 695 €
Lun 28/05/2018Sam 02/06/20185 pers.695 €
Lun 04/06/2018Sam 09/06/20185 pers.695 €
Lun 11/06/2018Sam 16/06/20185 pers.695 €
Lun 18/06/2018Sam 23/06/20185 pers.695 €
Lun 25/06/2018Sam 30/06/2018en cours de confirmation695 €
Lun 02/07/2018Sam 07/07/20185 pers.695 €
Lun 09/07/2018Sam 14/07/20185 pers.695 €
Lun 16/07/2018Sam 21/07/20185 pers.695 €
Lun 23/07/2018Sam 28/07/20185 pers.695 €
Lun 30/07/2018Sam 04/08/2018en cours de confirmation695 €
Lun 06/08/2018Sam 11/08/20185 pers.695 €
Lun 13/08/2018Sam 18/08/2018en cours de confirmation695 €
Lun 20/08/2018Sam 25/08/20185 pers.695 €
Lun 27/08/2018Sam 01/09/20185 pers.695 €
Lun 03/09/2018Sam 08/09/20185 pers.695 €
Lun 10/09/2018Sam 15/09/2018Confirmé 695 €
Lun 17/09/2018Sam 22/09/20185 pers.695 €
Lun 24/09/2018Sam 29/09/20185 pers.695 €
Lun 01/10/2018Sam 06/10/20185 pers.695 €
Lun 08/10/2018Sam 13/10/20185 pers.695 €
Lun 15/10/2018Sam 20/10/20185 pers.695 €
Lun 22/10/2018Sam 27/10/20185 pers.695 €
Lun 29/10/2018Sam 03/11/20185 pers.695 €
Lun 05/11/2018Sam 10/11/20185 pers.695 €
 
Liste des options complémentaires (à sélectionner ultérieurement)
LibelléPériodePrix
suppl. chambre individuelle sous réserve de disponibilitédu 12/02/2018 au 10/11/2018120 €

LE PRIX COMPREND

  • L'encadrement par un accompagnateur en montagne spécialiste de l'Italie
  • L'hébergement en demi-pension (vin et boissons non compris) sauf repas du soir du J5
  • Les pique-niques le midi (sauf le déjeuner du J1)
  • L'abonnement pour les déplacements illimités en vaporetto pendant toute la durée du séjour
  • Le « Chorus Pass » donnant l'accès à 17 églises de Venise
  • Le « Museum Pass » donnant l'accès à l'ensemble des 11 musées et palais de la ville de Venise

LE PRIX NE COMPREND PAS

  • L'assurance annulation et/ou assistance
  • Les visites non incluses dans le « Chorus Pass » et le « Museum Pass » (5 €)
  • Les taxes de séjour à régler sur places (environ 1 € par nuit)
  • Le déjeuner du J1 et le repas du soir du J5
  • Les boissons et dépenses personnelles
  • La consigne de vos bagages à Venise
  • Les frais d'inscription
  • d''une façon générale, tout ce qui n'est pas indiqué dans "Le prix comprend"

Constituez votre propre groupe sur ce circuit à la date de votre choix et / ou personnalisez votre circuit

Complétez le formulaire ci-dessous, nous vous établirons gratuitement un devis que nous vous transmettrons par mail dans les plus brefs délais.

Votre voyage
Contact
Comment nous avez-vous connu ?
12 + 0 =

Prolongez votre séjour

Avis voyageurs
Les voyageurs qui aiment ce circuit ont aimé également :
7 jours - 6 nuits - 5 jours de marche
Italie
7 jours - 6 nuits - 6 jours de marche
Italie
7 jours - 6 nuits - 6 jours de marche et 1 jour de visite
Italie
7 jours - 6 nuits - 6 jours de marche et visites

Suivez-nous