Le bilan carbone® de la Balaguère et sa compensation

JE VOYAGE… DONC JE COMPENSE !

Voyager a des impacts extrêmement positifs : favoriser la rencontre pour une meilleure compréhension entre les peuples et les cultures et ainsi contribuer à la paix. Et surtout, permettre à de très nombreuses personnes de travailler, de sortir de la pauvreté… 

Mais voyager a également des impacts négatifs. Entre autres, un coût écologique important, car gros émetteur carbone. Mais cette émission de carbone peut être estimée, calculée, à travers le bilan carbone (voir plus bas le Bilan Carbone®  de la Balaguère). On peut donc essayer de réduire notre empreinte Carbone®. Et on peut compenser ses émissions.
 

C’est ce que La Balaguère vous propose : 
compenser 100% des émissions de votre voyage.

Comment ?

  • Depuis le 1er novembre 2019, La Balaguère compense 50% des émissions de ses clients, en participant au projet Clean Water” en Éthiopie certifié Gold Standard (voir ci-dessous). 
     
  • Vous compensez les 50% restants en participant, vous aussi, au projet “Clean Water” en Éthiopie, à hauteur de 10 € par participant*. Pour cela, il suffit de cocher la case correspondante dans le processus de réservation. 
     
  •  Ce faisant, nous tendrons vers la neutralité carbone pour tous ceux qui auront fait le choix de soutenir le projet.
     

    *Il s’agit d’une moyenne globale par rapport aux émissions de l’ensemble de nos voyages. Un voyage long-courrier (ex. : Népal) émet environ 3,5 tonnes de CO2, un voyage moyen-courrier (ex. : Maroc) 1,5 tonne et un voyage en France moins de ½ tonne selon le mode de transport utilisé. Le projet “Clean Water” en Éthiopie a un coût de 8 € la tonne.

    Plutôt que de compenser précisément chacun pour son voyage, nous avons fait le choix de proposer une contribution moyenne volontaire de 10 € quel que soit le voyage choisi, de façon à participer de façon solidaire à la lutte contre le réchauffement climatique.

Par ailleurs, La Balaguère compense (depuis 2018) 100% des émissions liées à son fonctionnement propre, soit environ 450 tonnes éq. CO2 par an. Pour information, la compensation de 50% des émissions de nos clients représente environ 5000 tonnes éq. CO2 par an (10 000 t au total).

 

Le projet Clean Water en Ethiopie


Il s’agit de réhabiliter des puits pour permettre à la population rurale d’avoir accès à une eau potable, sans être obligée de la faire bouillir. Ce faisant, on améliore la sécurité alimentaire de la population, et on lutte contre la déforestation.

Lutter contre la déforestation

⇒ Dans la région des Nations, Nationalités et Peuples du Sud située au Sud-Ouest de l’Ethiopie, comme dans beaucoup d’autres endroits dans le monde, prélever du bois dans les forêts environnantes pour faire bouillir l’eau est la seule manière de rendre cette eau consommable. Le projet que nous soutenons, en réhabilitant des puits d’eau potable, permet ainsi d’économiser environ 30 000 tonnes de bois par an. Les arbres laissés en place constituent non seulement des puits de carbone préservés, mais aussi fixent les sols contre l’érosion, créent de l’humus et abritent une riche biodiversité qui, sans cela, serait mise à mal. 

Protéger la santé

⇒ Des millions de personnes dans le monde, dont une majorité d’enfants, meurent chaque année de maladies liées à l’insalubrité de l’eau qu’ils sont obligés de consommer !

L’accès à une eau propre et saine est donc vital. Le projet de réhabilitation des puits que nous soutenons permet de récupérer de l’eau saine dans les nappes phréatiques sans avoir besoin de la traiter ensuite. 12,4 millions de litre d’eau potable sont ainsi accessibles chaque année grâce au projet.

Afrique eau potable     Afrique Ethiopie eau
 

Et générer des co-bénéfices

⇒ Outre la diminution des risques sanitaires et l’évitement de CO2, il faut savoir que ce genre de projet permet l’amélioration de la vie des habitants. En effet le temps économisé, notamment par les femmes et les filles, lié auparavant au ramassage de bois, peut permettre aux enfants d’aller à l’école et aux femmes de développer d’autres activités.

À savoir aussi que, en l’état actuel du projet, 3 emplois permanents à temps complet et 4 emplois à temps partiel ont été créés pour le suivi et l’entretien des puits.

Contribution de La Balaguère

⇒ Il est difficile d'estimer de manière nettement séparée l'impact de la contribution unitaire de chacun des acteurs participant au projet.

Mais, sachez que la contribution de la Balaguère et de ses clients permettra la création et l’entretien de 4 à 6 puits par an et que chaque puits permet d’éviter l’émission d’environ 1 500 tonnes équivalent CO2 (soit l’équivalent de l’empreinte carbone annuelle d’environ 150 habitants en France), avec de nombreux bénéfices additionnels, comme la réduction des maladies liées à l’utilisation d’eau impropre à la consommation pour les populations locales.

Ethiopie eau

Eau potable Ethiopie

Eau potable afrique

Le bilan carbone® de la Balaguère

Avec le concours de l'ADEME et du cabinet Positiv'éco, La Balaguère a réalisé son bilan Carbone® en 2011, en y incluant l'ensemble des émissions directes et indirectes de l'entreprise ainsi que de ses voyageurs en France et à l'étranger, y compris les trajets avant et après voyage. 

Depuis, ce bilan a été actualisé chaque année en tenant compte de l’évolution de notre activité.

Le bilan carbone® de La Balaguère s'établit pour 2018 à 10 400 tonnes équivalent CO2.

Bilan carbone

A l'étranger

Les voyages à l'étranger représentent l'essentiel des émissions (89%) dues essentiellement au transport aérien. 
Les émissions liées à l'activité Voyages à l'étranger (9300 tonnes) se répartissent comme suit :

Les déplacements, aériens en particulier, mais en en tenant également compte de l'acheminement des voyageurs à l'aéroport de départ et des transferts, représentent l'essentiel des émissions engendrées pendant les circuits.
 

Dans les Pyrénées et en France


Les circuits dans les Pyrénées et en France représentent 7% des émissions.

Les émissions liées à l'activité Pyrénées et Ailleurs en France (660 t.) se répartissent comme suit :


 

Là encore ce sont les déplacement qui représentent la majeure part des émissions mais pour un volume de départ beaucoup moins important que pour les voyages.
 

Au sein de la structure Balaguère

Les émissions liées à la structure Balaguère au siège à Arrens-Marsous, représentent 4% du total.

Les émissions liées aux activités de gestion, conception et commercialisation des circuits, localisées à Arrens Marsous (440 t.) se répartissent comme suit :


 

La Balaguère a mis en place un plan de réduction de ses émissions tant sur les circuits que pour son fonctionnement interne. Dans le même temps nous travaillons à développer des circuits éco-citoyens encore moins émissifs et donc plus respectueux de la Nature.
 

ÉMISSION MOYENNE PAR PERSONNE ET DESTINATION

Pour votre information, nous vous indiquons dans les tableaux ci-dessous l’émission moyenne par personne pour un voyage dans chacune de nos destinations (part aérienne et terrestre cumulées).


Emissions carbones par destinations

Contactez-nous
05 62 97 46 46
Suivez-nous