Des voyages avec un CO2 100% absorbé

Comme vous vous en doutez, la crise de la covid 19 a réduit notre activité et donc nos émissions carbone. Cet effet collatéral nous a permis d'atteindre une compensation carbone à hauteur de 100% plus tôt qu'espéré (dès 2020) et nous continuons sur cet engagement en 2022.

Voyager induit des émissions carbones

Voyager a des impacts extrêmement positifs : favoriser la rencontre pour une meilleure compréhension entre les peuples et les cultures et ainsi contribuer à la paix. Et surtout, permettre à de très nombreuses personnes de travailler, de sortir de la pauvreté… Un personne sur 10 dans le monde vit du tourisme.

Mais voyager a également des impacts négatifs. Entre autres, un coût écologique important car le tourisme est un gros émetteur carbone, en particulier avec l'usage de l'avion. Mais ces émissions peuvent être calculées à travers le bilan carbone. On peut donc essayer de réduire notre empreinte CO2 et compenser ses émissions.

CO2 100% absorbé

En 2021, La Balaguère a compensé 100% de ses émissions de gaz à effet de serre (GES). Elles ont représenté 3228 tonnes équivalent CO2 *, compensées en participant au projet Anourok Cambodia Forestry au Cambodge à hauteur de 25 820€.

La contribution de nos clients, libre et volontaire, a représenté environ 28% de cette compensation, tandis que La Balaguère a financé les 72% restants.
Merci pour votre engagement !

*Calcul réalisé avec le concours de l'ADEME et du cabinet Positiv'éco : un voyage long-courrier (ex. : Népal) émet environ 3,2 tonnes de CO2, un voyage moyen-courrier (ex. : Maroc) 1 tonne et un voyage en France ou dans les Pyrénées émet environ 0,08 tonne selon le mode de transport utilisé. 

En 2022, à ce jour (01/12), les émissions de gaz à effet de serre ont représenté 6946 tonnes équivalent CO2. La contribution volontaire de nos clients représente environ 18% de la compensation prévue. La Balaguère financera les 82% restants. 
Cela nous permet pour 2022 d'engager 5416 euros dans le projet Anourok (soit 677 tonnes). Il nous reste 6269 tonnes à compenser soit environ 5015 euros si on se base sur une moyenne de 8 euros la tonne. Le nouveau projet est en cours de sélection.

Et pour l’avenir ?

En 2023, nous compenserons aussi nos émissions carbone à hauteur de 100%. 

Comment pouvez-vous participer à la neutralité carbone de votre voyage ?

Nous proposons une participation volontaire à hauteur de 10€ par personne au moment de votre réservation*. Cette contribution nous aidera à financer un nouveau projet sur lequel nous communiquerons bientôt.

*Plutôt que de compenser précisément chacun pour son voyage, nous avons fait le choix de proposer une contribution moyenne volontaire de 10 € quel que soit le voyage choisi, de façon à participer de façon solidaire à la lutte contre le réchauffement climatique.

Le bilan carbone de la Balaguère

Avec le concours de l'ADEME et du cabinet Positiv'éco, La Balaguère a réalisé son bilan carbone en 2011, en y incluant l'ensemble des émissions directes et indirectes de l'entreprise ainsi que de ses voyageurs. Les trajets avant et après voyage sont également estimés, par exemple ceux qui se rendre au lieu de rendez-vous ou à l'aéroport. 

Pour chaque circuit, pour être sûrs de comptabiliser au-delà des émissions CO2 réelles, nous nous sommes basés sur le scénario le plus émetteur de GES : un trajet en voiture individuelle pour la France, et en avion pour l'étranger. 

Notre bilan carbone a été actualisé chaque année en tenant compte de l’évolution de notre activité. Mais comme en 2020, l’année 2021 ne peut être considérée comme une année de référence avec ses 3228 tonnes équivalent CO2. 

Avant la crise covid, le bilan carbone® de La Balaguère s'établissait pour 2019 à 10 085 tonnes équivalent CO2 :

Graphique de bilan carbone

Nos émissions carbones liées à l'activité "Voyages à l'étranger" en 2019

Les voyages à l'étranger représentent l'essentiel des émissions (88%) dues essentiellement au transport aérien. 

Les émissions liées à l'activité Voyages à l'étranger (8846 tonnes) se répartissent comme suit :

Les déplacements, aériens en particulier, représentent l'essentiel des émissions engendrées pendant les circuits à l'étranger. Il est également tenu compte de l'acheminement des voyageurs vers leur aéroport de départ et des transferts pendant le circuit (de personnes, ou de sacs liés à la logistique du séjour). 
Pour l'hébergement et la restauration un forfait est ensuite appliqué.

Nos émissions carbones liées à l'activité "Voyages dans les Pyrénées et en France" en 2019


Les circuits dans les Pyrénées et en France représentent 7% des émissions.

Les émissions liées à l'activité Pyrénées et Ailleurs en France (689 t.) se répartissent comme suit :


 

Là encore ce sont les déplacement qui représentent la majeure part des émissions mais pour un volume de départ beaucoup moins important que pour les voyages.
 

Nos émissions carbones au sein de la structure de La Balaguère en 2019

Les émissions liées à la structure Balaguère au siège à Arrens-Marsous, représentent 5% du total.

Les émissions liées aux activités de gestion, conception et commercialisation des circuits, localisées à Arrens-Marsous (550 t.) se répartissent comme suit :


 

La Balaguère a mis en place un plan de réduction de ses émissions tant sur les circuits que pour son fonctionnement interne : chauffage et électricité, impressions papier, brochures, déplacements du personnel (trajets professionnels et domicile-travail). Dans le même temps nous travaillons à développer des circuits éco-citoyens encore moins émissifs et donc plus respectueux de la Nature.

En 2021 nous avons pris la décision de stopper la production de catalogues papiers.
 

ÉMISSION MOYENNE PAR PERSONNE ET DESTINATION

Pour votre information, nous vous indiquons dans les tableaux ci-dessous l’émission moyenne par personne pour un voyage dans chacune de nos destinations (part aérienne et terrestre cumulées).


Emissions carbones par destinations

 

 

LE PROJET 2021-2022 : ANOUROK CAMBODIA FORESTRY AU CAMBODGE

Un projet de préservation forestière au Cambodge, dans une zone hot spot de biodiversité et incluant une initiative d’éco-tourisme local à petite échelle.

Préserver une biodiversité unique et une région dont dépendent 28 communautés

Étendue sur 18 000 km2 au sud-ouest du Cambodge, la chaîne des montagnes de Cardamomes s’étend le long de la frontière avec la Thaïlande. La région abrite la deuxième plus vaste forêt tropicale vierge d’Asie du Sud-Est, qui est soumise à des pressions importantes liées à l’exploitation illégale du bois, et au braconnage.

Le projet Anourok se concentre sur le sud de cette région, dans le but de préserver sa biodiversité unique, habitat pour de nombreuses espèces, et de préserver une région dont dépendent 28 communautés locales (dont 16% vivent en dessus du seuil de pauvreté défini par le gouvernement cambodgien).

Contribution de La Balaguère

⇒ Il est difficile d'estimer de manière séparée l'impact de la contribution unitaire de chacun des acteurs participant au projet. 

Mais, sachez que la contribution de la Balaguère et ses voyageurs aura des impacts clés pour le climat :

  • Prévention de la déforestation de plus de 63 000 hectares de forêt tropicale humide
  • 27 000 000 émissions de CO2 évitées (patrouilles de surveillance des feux de forêt et réduction des risques d'incendies)

Pour la faune sauvage :

  • Protection de la forêt tropicale et >52 espèces espèces locales menacés et en voie de disparition
  • Espèces en danger critique d'extinction : Giant Ibis, Pangolin et Crocodile du Siam
  • Espèces menacées : Élephant d’Asie, Finfoot masqué, Cerf cochon et Dhole
  • Espèces vulnérables : Cobra royal, Tortue boîte, Ours solaire et Panthère nébuleuse
  • 160 000 ha patrouillés annuellement par 124 rangers à partir de 11 avant-postes (patrouilles pour prévenir les crimes contre la faune et la déforestation illégale avec confiscation des tronçonneuses, pièges, bois et véhicules)

- Près de 150 000 objets illégaux confisqués
- Près de 3 000 animaux sauvages sauvés et libérés

  • Formation communautaire de sensibilisation à la protection de la biodiversité

Pour les communautés locales :

  • Le projet promeut l'écotourisme afin de fournir des moyens de subsistance alternatifs aux populations locales par le biais d'activités touristiques, de réduire la menace pesant sur les ressources naturelles locales et de conserver une région d'une importance naturelle et culturelle exceptionnelle.
  • 259 membres de la communauté formés comme guides touristiques
  • 21,045 visiteurs de l'éco-tourisme
  • Plus de $1.6M de revenu total provenant de l'écotourisme
  • 755 familles de la communauté ont participé aux activités du projet (430 personnes formées à l'agriculture, 471 impliqués dans l'éco-tourisme, 230 ayant accès au microfinancement, 98 avec un meilleur accès aux soins de santé et 8 bourses d'études attribuées pour l'Université de Phnom Penh)
  • 82 000 personnes avec un meilleur accès à l'eau portable

 

Anourok au Cambodge

Anourok au Cambodge

Contactez-nous
05 62 97 46 46
Suivez-nous