Le bilan carbone® de la Balaguère et sa compensation

JE VOYAGE… DONC JE COMPENSE !

Voyager a des impacts extrêmement positifs : favoriser la rencontre pour une meilleure compréhension entre les peuples et les cultures et ainsi contribuer à la paix. Et surtout, permettre à de très nombreuses personnes de travailler, de sortir de la pauvreté… 

Mais voyager a également des impacts négatifs. Entre autres, un coût écologique important, car gros émetteur carbone. Mais cette émission de carbone peut être estimée, calculée, à travers le bilan carbone (voir plus bas le Bilan Carbone de la Balaguère). On peut donc essayer de réduire notre empreinte Carbone®. Et on peut compenser ses émissions.

En 2020, La Balaguère, grâce à ses clients, a réussi à compenser 100% de ses émissions de Gaz à Effet de Serre !

Cet objectif, initialement prévu pour 2025 est finalement atteint dès cette année et nous nous en félicitons.
C’est, vous vous en doutez, un effet collatéral de la crise de la Covid 19, qui, en réduisant notre activité et donc nos émissions, nous a permis, avec votre aide, d’atteindre une compensation à 100%.
Nous en sommes heureux car nous pensons que l’avenir du tourisme passe impérativement par une prise en compte de la lutte contre le réchauffement climatique.
Les émissions carbones de la Balaguère ont représenté, en 2020, 4 081 tonnes équivalent CO2 *, que nous avons compensé en participant au projet « Clean water » en Éthiopie à hauteur de 32 650€.
Votre contribution, libre et volontaire, a représenté environ 16% de cette compensation, tandis que la Balaguère a financé les 84% restant.
Nous admirons votre engagement qui correspond à nos valeurs !

*Sachez qu'un voyage long-courrier (ex. : Népal) émet environ 3,5 tonnes de CO2, un voyage moyen-courrier (ex. : Maroc) 1,5 tonne et un voyage en France moins de ½ tonne selon le mode de transport utilisé. Le projet “Clean Water” en Éthiopie a un coût de 8 € la tonne.

Et pour l’avenir ?

Il n’y a pas de raison de « baisser la garde ». Au contraire, ce succès nous pousse à nous engager pour 2021.
Nous prévoyons de compenser, comme cette année, nos émissions à hauteur de 80% quel que soit le volume d’activité ! En espérant que vous nous aiderez à compenser les 20% restant.

Comment agir ?

  • En participant à hauteur de 10€ par personne, au moment de votre inscription **. Pour cela il vous suffira de cocher librement la case prévue à cet effet dans le processus de réservation.
  • Vous participerez à la neutralité carbone de votre voyage en finançant un nouveau projet dont nous vous parlerons sous peu !

** Plutôt que de compenser précisément chacun pour son voyage, nous avons fait le choix de proposer une contribution moyenne volontaire de 10 € quel que soit le voyage choisi, de façon à participer de façon solidaire à la lutte contre le réchauffement climatique.

Le projet Anourok au Cambodge

Un projet de préservation forestière au Cambodge, dans une zone hot spot de biodiversité et incluant une initiative d’éco-tourisme local à petite échelle.

Préserver une biodiversité unique et une région dont dépendent 28 communautés

Étendue sur 18 000 km2 au sud-ouest du Cambodge, la chaîne des montagnes de Cardamomes s’étend le long de la frontière avec la Thaïlande. La région abrite la deuxième plus vaste forêt tropicale vierge d’Asie du Sud-Est, qui est soumise à des pressions importantes liées à l’exploitation illégale du bois, et au braconnage.

Le projet Anourok se concentre sur le sud de cette région, dans le but de préserver sa biodiversité unique, habitat pour de nombreuses espèces dont 50 présentes sur la liste rouge de l’IUCN, dont l’éléphant d’Asie, l’ours brun d’Asie, la panthère nébuleuse, le crocodile siamois, etc.
Ce projet permet aussi de préserver une région dont dépendent 28 communautés locales, ce qui représentent 68 000 personnes (dont 16% vivent en dessus du seuil de pauvreté défini par le gouvernement cambodgien).

Contribution de La Balaguère

⇒ Il est difficile d'estimer de manière nettement séparée l'impact de la contribution unitaire de chacun des acteurs participant au projet. Mais, sachez que la contribution de la Balaguère et de ses clients aura des impacts clés pour les communautés locales :

  • 497 000 hectares de forêt protégée ;
  • Renforcement de la loi pour la protection de la biodiversité. 200 crocodiles siamois recensés dans la région, une des dernières zones habitées par cette espèce au monde (et la « plus » peuplée). Des efforts pour ré introduire le tigre dans cette forêt vierge, et des succès dans la réintroduction de l’éléphant ;
  • Développement de l’agriculture durable (200 familles formés aux techniques d’agriculture durable) et de l’éco tourisme (471 familles formées dans 2 villages);
  • Etablissement d’un Fonds communautaire pour le soutien des étudiants des communautés dans l’obtention de bourses scolaires, et dans la poursuite vers des études supérieures ;
  • Des opportunités d’emplois locaux, notamment pour la protection du parc : des rangers surveillent la zone en permanence.

Le bilan carbone® de la Balaguère

Avec le concours de l'ADEME et du cabinet Positiv'éco, La Balaguère a réalisé son bilan Carbone® en 2011, en y incluant l'ensemble des émissions directes et indirectes de l'entreprise ainsi que de ses voyageurs en France et à l'étranger, y compris les trajets avant et après voyage. 

Depuis, ce bilan a été actualisé chaque année en tenant compte de l’évolution de notre activité.

L’année 2020 ne peut être considérée comme une année de référence avec ses 4081 tonnes équivalent CO2 !

Le bilan carbone® de La Balaguère s'établissait pour 2019 à 10 085 tonnes équivalent CO2.

Graphique de bilan carbone

A l'étranger

Les voyages à l'étranger représentent l'essentiel des émissions (88%) dues essentiellement au transport aérien. 

Les émissions liées à l'activité Voyages à l'étranger (8846 tonnes) se répartissent comme suit :

Les déplacements, aériens en particulier, mais en en tenant également compte de l'acheminement des voyageurs à l'aéroport de départ et des transferts, représentent l'essentiel des émissions engendrées pendant les circuits.
 

Dans les Pyrénées et en France


Les circuits dans les Pyrénées et en France représentent 7% des émissions.

Les émissions liées à l'activité Pyrénées et Ailleurs en France (689 t.) se répartissent comme suit :


 

Là encore ce sont les déplacement qui représentent la majeure part des émissions mais pour un volume de départ beaucoup moins important que pour les voyages.
 

Au sein de la structure Balaguère

Les émissions liées à la structure Balaguère au siège à Arrens-Marsous, représentent 5% du total.

Les émissions liées aux activités de gestion, conception et commercialisation des circuits, localisées à Arrens Marsous (550 t.) se répartissent comme suit :


 

La Balaguère a mis en place un plan de réduction de ses émissions tant sur les circuits que pour son fonctionnement interne. Dans le même temps nous travaillons à développer des circuits éco-citoyens encore moins émissifs et donc plus respectueux de la Nature.
 

ÉMISSION MOYENNE PAR PERSONNE ET DESTINATION

Pour votre information, nous vous indiquons dans les tableaux ci-dessous l’émission moyenne par personne pour un voyage dans chacune de nos destinations (part aérienne et terrestre cumulées).


Emissions carbones par destinations

Contactez-nous
05 62 97 46 46
Suivez-nous