La Côte Basque, entre randonnées et gastronomie !

10 février 2014

Quand la Balaguère m’a demandé d’encadrer le séjour "St-Jean-de-Luz - Côte Basque, l'escale détente et mise en jambe", j’avoue avoir ressenti un moment d’inquiétude. Dans mon esprit, la côte Basque c’est surtout la plage. Errare humanum est.

C’est une super destination pour randonner cool.

Ça ne monte pas beaucoup, les paysages sont beaux, c’est la joie de vivre basque et le dépaysement est assuré. 

L’itinéraire joue à saute-mouton entre la France et l’Espagne, sur une étroite bande de terrain entre la mer et la montagne. Saint Jean de Luz en est la plaque tournante. 

Saint-Jean de Luz

C’est une ville qui vit. Après les randos, libre à chacun de flâner dans les rues, visiter l’incontournable église où Louis XIV s’est marié avec l’infante d’Espagne ou faire trempette dans la baie. Le soir, le choix de sortie ne manque pas. De nombreuses animations sont proposées : pelote et chants basques, toro de fuego sur le port, concert (c’est la ville de Ravel), ou simple balade dans les rues animées jusque tard dans la nuit. 

Saint Jean de Luz est idéalement placée au milieu des lieux de randonnées. D’un côté, la côte nord où s’égrène un chapelet de petites stations balnéaires aux noms connus : Guéthary, Bidart, etc. Leur charme, réside dans le style néo-basque des maisons. Un air joyeux émane des façades blanches aux colombages colorés de rouge ou de vert. 

En partant vers le sud, on rejoint Hendaye par une campagne étonnamment authentique à quelques centaines de mètres seulement de la frénésie balnéaire. Un des points fort de cette étape est la traversée du Château Abaddia restauré par Viollet-le-duc.

Puis vient l’arrivée sur Hendaye et son immense plage que l’on longe les pieds dans l’eau. 

L’ambiance espagnole est totalement différente. Aucune ville. La montagne plonge directement dans la mer. Un magnifique sentier côtier longe le flanc du mythique Jaizkibel où des troupeaux de pottocks (poneys basques), coulent des jours heureux en semi-liberté.  

Les rendez-vous sont pris à l’avance, en fin d’après-midi pour ne pas amputer sur le temps de rando. Pour les autres, plage, visite ou farnienté. 

Sardines grillées, thon piperade, jambon de Bayonne, merlu koskera, Axoa de veau, sont autant d’occasion de goûter à gastronomie basque. Ce n’est pas un vain mot, elle existe vraiment, vous la rencontrerez.

Le clou du séjour est San Sébastien (Donostia). L’arrivée se fait à pied et par le haut, après une belle étape surplombant la mer par les falaises. La visite de la ville est très intéressante. C’était comme Biarritz, le lieu de villégiature de la cour royale espagnole. Il en reste une belle architecture cossue et chargée. San Sébastien est une ruche. On y vit à l’espagnole c’est à dire dehors et dans les bars. On termine par une soirée tapas. Ici on dit pinchos, mais c’est pareil.  

Ceux qui ne connaissent pas les tapas sont surpris de voir les comptoirs de bar crouler sous une montagne de petits plats joliment présentés. Il faut réfréner son envie de goûter à tout. 

Accompagnateur en montagne et écrivain pyrénéiste

Autres articles

12 octobre 2018

Christine, de retour de notre rando yoga au Pays Basque

Les premières heures de marche vers le pic du Mondarrain et le pique-nique face aux Pyrénées et plus loin l'aperçu de l'océan atlantique nous ont conquis, et le groupe s'est formé sous le signe de la bienveillance, du respect de l'autre mais aussi l'ouverture les uns aux autres. Après une première journée de marche et une petite visite d'Espelette, nous avons été accueillis, installés à l'hôtel et enveloppés dans un cocon de bien être grâce au yoga.
29 mars 2017

L'ermitage de Gaztelugatxe au Pays Basque

Situé à Bermeo dans le Pays Basque espagnol, l'ermitage de Gaztelugatxe est une petite merveille à ne pas louper. Nous en proposons la découverte dans certaines de nos randonnées.
23 juillet 2014

De Saint-Jean-de-Luz à Zumaïa, une rencontre avec la gastronomie basque

Le cidre est la boisson locale. Il se boit accompagné d’omelette à la morue, de tapas, ou d’une bonne tranche de fromage de brebis. Sur cette rando particulièrement, on mange très bien et surtout des choses qu’on n’a pas l’habitude de goûter.
Contactez-nous
05 62 97 46 46
Suivez-nous