Renaud, son récit de voyage "Le Puy en Velay Aumont-Aubrac à petits pas" sur le chemin de Compostelle | La Balaguère

© ADOBE STOCK / Pernelle Voyage

Bonjour Renaud ! Tu reviens avec Gema, ta compagne, de notre randonnée 'Du Puy en Velay à Aumont-Aubrac', Peux-tu te présenter ?

Partis en couple pour une première expérience de randonnée, nous aimons la nature et les grands espaces. Vivants en milieu urbain, nous habitons dans la métropole Bordelaise si proche de sa nature composée de belles forêts de pins, d’espaces viticoles et d’immenses plages de l’Atlantique.
L’envie de se retrouver en couple mais également d’échanger avec d’autres personnes aux « vibrations » identiques nous a guidés naturellement vers cette expérience du Chemin.

Pourquoi avoir choisi cette randonnée ? À qui la conseillerais-tu ?

Nous connaissons la fin du Chemin car nous avons dernièrement visité Saint-Jacques-de-Compostelle. L’énergie que dégagent les pèlerins qui y arrivent associée à notre envie de découvrir la randonnée nous à menés vers un lieu historique, démarrage de ce pèlerinage : Le-Puy-en-Velay.
Pour de nombreuses personnes, cette partie du GR65 jusqu'à Conques est, en plus, une des plus belles.
Novices dans cet exercice nous avons décidé de limiter la randonnée à 6 jours en allant jusqu'à Aumont-Aubrac, et « à petits pas » afin d’être certains de réussir.
Nous conseillons cette formule aux personnes novices en randonnée, seuls, en couple, en famille, entre amis… Chacun y trouvera son compte. Le rythme est bon sans être trop soutenu, et les paysages sont magnifiques. On prend goût à l’effort avec quelques passages à dénivelés.

Raconte-nous un peu tes meilleurs moments et souvenirs de cette randonnée ?

Jour 1 : Difficile de s'extraire de la cuvette du Puy en Velay. Ça grimpe tout le temps...
De beaux chemins sur des roches volcaniques et de superbes vues sur les chaînes de volcans.
Nous avons suivi le chemin 'historique' de St Jacques, sans passer par St Christophe (chemin créé plus tard). Demain direction Saint Privat d'Allier puis Monistrol d'Allier.
A travers de superbes paysages, arrivée à Monistrol
Jour 2 : Dur dur. Beaucoup de descentes abruptes qui mettent à l'épreuve genoux, voûtes plantaires, adducteurs... conjugués avec les courbatures de la marche de la veille., ça pique :)
Paysages superbes. On quitte doucement les roches volcaniques de la chaîne du Devès pour arriver sur des roches granitiques que l'on connaît bien en Aveyron ou en Lozère. Certaines maisons mêlent même ces 2 roches.
Saint-Privat d'Allier : très mignon. Tout comme le difficilement accessible Rochegude où beaucoup trouvent un endroit de repos avant d'attaquer ce qui est appelé 'L'épreuve' : la descente vers Pratclaux puis Monistrol.
On grimpe encore pour sortir de la vallée de l'Allier
Jour 3 : Difficile de s'extraire de la vallée de l'Allier. On grimpe encore très fort au début du parcours mais c'est assez ombragé et agréable. On retrouve régulièrement de nombreuses personnes déjà croisées les jours précédents. C'est vraiment sympa. L'arrivée sur Saugues est superbe. On est au-dessus de la vallée de la Margeride. Super panorama. Étape courte, tant mieux. Les corps ont besoin de se reposer.
Une étape courte le jour 4 pour récupérer !
Jour 4 : Étape la plus courte de la semaine. Comme un goût de trop peu :) C'est contradictoire avec les efforts des 3 premières étapes mais c'est sûrement dû à la typologie du terrain qui est plus 'plane'. Plus courte, plus plane et ce sentiment de ne pas être rassasié :) Le corps s'habitue également à la multiplication des efforts et à la chaleur. Nous prenons cela comme une étape de 'récupération'.
Nous sommes pleinement entrés dans la Margeride, son plateau, ses pierres granitiques... comme un goût de Lozère. De belles forêts de pins aussi. Le tout à un peu plus de 1000 m d'altitude.
Le Gévaudan, la Lozère : la plus belle étape de notre randonnée à Compostelle
Jour 5 : Sûrement la plus belle étape de ce périple. Arrivée sur le Domaine du sauvage au bout de la Haute-Loire. Traversée d'une superbe forêt de Hêtre, puis de Pins, pour déboucher sur le Site de l'auberge du Domaine du Sauvage en Gévaudan. Magnifique !!! Une énorme plaine de la Margeride et ce site planté au milieu, dont les origines remontent à avant le XIIe siècle.
Suite de la randonnée aux frontières de la Haute-Loire pour basculer vers la Lozère au niveau de la chapelle Saint-Roch.
Plus longue étape pour le moment mais le corps est définitivement habitué au rythme, à la multiplication des efforts et à la chaleur.
Jour 6, une longue étape jusqu'en Aubrac : magique !!
Jour 6 : Looooongue étape. La plus longue du périple. La moins ombragée aussi. Donc difficile sous ces 31 degrés en moyenne (24 au départ à 7H45 et une pointe à 37 degrés). Typologie équilibrée : ça monte... ça descend... Une petite traversée de la Vallée de la Truyère. Une belle étape, bien rythmée, avec peu de pause pour arriver à Aumont-Aubrac avant le départ de la navette retour (snif). Nous sommes entrés en Aubrac et le GR65, le Camino, continue vers Conques. Il nous attendra, il est intemporel... et nous y reviendrons tellement c'était MA-GIQUE !

Pour toi, La Balaguère c'est...

Un organisme sérieux, rassurant, très à l’écoute, qui nous a permis de vivre cette première expérience en sécurité et de manière organisée.
En amont du voyage, les informations, astuces, et documents communiqués nous ont permis de nous préparer simplement et d'être dans les meilleures dispositions pour partir.
Pendant le voyage, ils ont su répondre à nos demandes et être très réactifs.
Après le voyage, ils sont restés intéressés par notre expérience et notre ressenti.

Et ta prochaine randonnée ?

En toute logique, nous pensons l’année prochaine réaliser la suite en reliant Aumont-Aubrac à Conques.
Réussir cette randonnée nous a également rendu curieux car cela nous a rassurés sur notre capacité à marcher plusieurs jours, ouvrant ainsi les champs du possible sur les randonnées dans d’autres secteurs de France et de Navarre… :)


Chemin de Compostelle, 7jours , Le Puy - Aumont-Aubrac à petits pas

Toutes nos randonnées sur les chemins de Compostelle et sur la Voie du Puy-en-Velay


Comment est choisi le voyageur du mois

Un article de Notre voyageur(se) du mois

Autres articles

Le Camino del Norte, un décor de mer et de falaises | La Balaguère

Le Camino Norte est l'ancêtre de tous les chemins de Compostelle. Il faut d’abord camper le décor. A droite la mer, des ...

© Kévin Lagarde

La Voie du Puy-en-Velay par la Vallée du Célé | La Balaguère

De splendides paysages sauvages, le charme des villages troglodytes qui ponctuent l’itinéraire, le tout avec la magie to...

© Céline Bruyas

La Via de la Plata en Espagne, un des chemins de Compostelle les plus authentiques | La Balaguère

La Via de la Plata en liberté, un itinéraire unique qui vous fera découvrir des paysages variés du Sud au Nord de l’Espa...

© Renta Sedmkov - Fotolia

La Via de la Plata : Séville, Zamora, Santiago... | La Balaguère

Contrairement à tous les autres chemins de Compostelle, la Via de la Plata ne part pas de France. C’est un chemin qui tr...

© FOTOLIA / kev_kiwi

Martine, de retour de Compostelle : Aumont-Aubrac à Conques en liberté | La Balaguère

J’ai eu 2 coups de cœur artistiques lors de ce voyage : l’église romane de Perse d’Espalion magnifiquement restaurée et ...