12 conseils très pratiques pour voyager responsable

Peut-être vous êtes vous inscrit à un voyage Balaguère avec l’envie de « voyager responsable ».
Bravo, vous avez fait le bon choix ! Mais ne criez pas victoire trop vite… La Balaguère va vous aider à voyager mieux, soit, mais, votre façon à vous de voyager jouera autant dans la balance que nos efforts d’organisateur de circuit.

Alors, voici 12 conseils pour voyager avec nous, en respectant mieux la planète, en protégeant la faune et la flore, et en allant à la rencontre des autres.

1. Voyagez léger

Le poids est l’ennemi du voyage relax. N’emportez que le strict nécessaire. Le poids est synonyme de consommation de carburant tant en voiture qu’en avion. Il maltraite le dos du personnel qui aura l’occasion de le soulever. Un sac léger allège aussi l’esprit. Ne prenez pas avec vous d’objets de valeur. C’est ostentatoire ; suivant la destination cela creuse le fossé entre la population qui vous accueille et le touriste que vous êtes.

2. Mangez local

​​La nourriture n’aura pas fait des milliers de kilomètres avant de vous être proposée. Elle aura nécessité moins de conservateurs. Vous mangerez donc plus sain et vous allez découvrir des saveurs que vous ne connaissiez pas ! Cela n’empêche pas, bien sûr, une hygiène irréprochable. Et si vous avez un doute, dites vous que ce qui est bien cuit présente beaucoup moins de risques que les crudités ou autres boissons froides.

Manger local

3. Evitez d’acheter de l’eau

Dans les pays de montagne l’eau de source est saine, filtrée par les substrats. Ayez donc toujours avec vous une gourde d’au moins 1,5 L que vous remplirez chaque fois que vous trouverez un approvisionnement sûr. Même dans le cas où vous seriez obligés d’utiliser de l’eau minérale, redescendez les bouteilles si vous êtes en montagne et ramenez-les en ville pour qu’elles aient le maximum de chance d’être recyclées.

4. Une toilette de chat

Suivant votre destination, vos n’aurez pas forcément beaucoup d’eau à votre disposition. Réapprenez à vous laver avec peu d’eau. Préférez la douche au bain et n’y restez que le strict minimum. Utilisez du savon de Marseille (sans huile de palme) ou un équivalent local qui sert à laver aussi bien les cheveux, que le corps ou les vêtements et ne laisse aucun produit toxique dans les eaux usées. Bannissez les lingettes  bourrées de substances chimiques. Dispensez-vous ou réduisez le maquillage et retrouvez une hygiène simple et saine. Et pensez à prendre un gant de toilette !

Quelques références : www.savon-de-marseille.com, www.alepia.com, www.maitresavon.fr, www.drbronner.de/fr et bien d’autres…

 5. Habillez-vous pratique

Pour la marche, quelques vêtements techniques sont indispensables. Choisissez-les de bonne qualité, si possible en matière recyclée et avec un label responsable pour être sûr qu’ils n’aient pas été fabriqués par des enfants de 10 ans travaillant 10h par jour… Pas besoin d’une grande garde-robe : pensez 3 couches (léger et aéré pour la marche ; long et tempéré pour le soir, les visites et les moustiques ; chaud et imperméable pour le mauvais temps). Selon les pays évitez les tenues trop courtes et dévoilant les épaules pour ne pas choquer les gens.

6. Ne laissez sur place aucun déchet

Ramenez-les dans un endroit où vous soyez sûr qu’ils soient collectés, en général en ville. Et ramenez en France les déchets polluants et nécessitant des filières de traitement spécifiques n’existant pas dans votre pays d’accueil : piles, batteries lithium, bombes aérosol, etc.

7. Choisissez bien votre crème solaire

Beaucoup de crèmes solaires sont des cocktails de produits chimiques qui outre vous faire prendre un risque de réaction cutanée, se retrouveront dans les nappes phréatiques à un moment ou à un autre. Il existe des produits sains et réellement protecteurs : renseignez-vous !

Exemples de boutiques en lignes vendant des cosmétiques écologiques : www.mondebio.com, www.greenweez.com, www.body-nature.fr et bien d’autres…

8. Refusez l’exploitation des animaux

Dans de nombreux pays la faune sauvage est capturée et dressée pour servir d’attraction touristique. Cette « éducation » est faite sous la contrainte et est de la véritable maltraitance à l’égard de l’animal. Refusez de rentrer dans ce jeu et désintéressez vous de ce genre d’attraction type balade à dos d’éléphant, singe savant ou parc de crocodiles. Les animaux ne doivent être observés que de loin et dans leur milieu naturel !

Tanzanie éléphant

9. Souvenirs, souvenirs...

L’industrie du souvenir cache dans beaucoup de pays l’exploitation et la misère. En particulier dans les villes de départ et d’arrivée. N’hésitez pas à acheter des souvenirs au fur et à mesure de votre voyage, surtout si vous avez l’occasion de passer chez un artisan. Refusez fermement tout objet archéologique : cela vide le pays de son passé et de sa culture et c’est toujours illégal.

10. Vouloir aider

Si vous le souhaitez, il y a beaucoup de pays où vous pouvez apporter une aide qui sera la bienvenue. Mais dans ce cas passez toujours par une ONG locale, ou un responsable, comme un instituteur, qui se chargera de répartir au mieux l’argent ou les objets que vous aurez apportés. Refusez la mendicité, en particulier venant des enfants car elle favorise l’assistanat, mais acceptez les échanges  qui poussent au dialogue et à la rencontre.

11. Ne volez pas les photos

Suivant les personnes qui vous accueillent, les photos peuvent être plus ou moins bien vécues. Quoi qu’il en soit, demandez toujours l’autorisation avant de prendre la photo d’une personne. Les appareils numériques permettent de montrer aux personnes le résultat de vos photos. Il est facile de promettre d’envoyer les photos, mais si c’est le cas : faites le vraiment. Prendre une photo avec respect demande beaucoup de tact !

Photo au Cap Vert

12. Fondez-vous dans le pays

Un voyage est une occasion de découvrir d’autres paysages, d’autres gens, mais aussi d’autres coutumes, d’autres modes relationnels, d’autres règles de vie. Ne les repoussez pas à priori. Essayez de les comprendre. Pensez bien que c’est vous le visiteur et que le moindre des respects est de s’adapter aux usages locaux pour autant qu’ils ne heurtent pas votre libre arbitre. Apprenez quelques mots si vous êtes à l’étranger, cela fera plaisir à vos hôtes. Pourquoi ne pas aider ces pêcheurs à ramener leur filet, éplucher les légumes avec le cuisinier, ou prêter main forte pour pousser une voiture en panne dans la rue… Ce sera peut-être l’occasion d’échanger quelques mots ! Ce sera surement une manière de faire sentir aux autres votre humanité.

Voilà. Et surtout ne vous dites pas : ce sont de si petits gestes que le monde ne s’en trouvera pas changé. Pensez à la maxime : « les petits cours d’eau font les grandes rivières ». Chaque geste a son importance, et s’il est fait en pleine conscience, il vous apportera autant qu’il apportera aux autres.

* les marques citées le sont à titre d’exemples et n’engagent pas la Balaguère qui n’entretient aucun lien commercial avec ces entreprises.

Garant du label Agir pour un Tourisme Responsable

Suivez-nous