Vol charter, vol régulier, low cost : quelle différence ?

Véronique Perlin, chargée d'assurer la gestion du transport aérien et des relations avec les compagnies pour La Balaguère, nous explique la différence entre un vol charter, un vol régulier et un low cost. 

Bonjour Véronique, pourrais-tu nous expliquer ce qu'est un "vol charter" ?

Bonjour !

Un vol charter répond à une demande ponctuelle du marché. Ce sont des vols saisonniers, donc non réguliers. Ces vols sont effectués par des appareils appartenant à des compagnies aériennes, mais affrétés par un Tour Opérateur sur une destination, et pour une durée déterminée.

On ne connait en général les horaires qu’une semaine à 10 jours avant le départ. Durant la saison estivale, les principales destinations "chartérisées" au départ de la France sont la Tunisie, le Maroc, l’Espagne, la Croatie, la Grèce, la Turquie, et l’Égypte…

Et les vols réguliers ?Avion

Ce n’est pas le même mode de commercialisation : ils s’opèrent toute l’année, à des heures fixes, et il n’y a pas de variation en fonction des saisons.

C'est pour cette raison que les vols charters sont moins chers ?

Les vols charters ne sont pas forcément moins chers. En périodes de vacances scolaires, ils sont au prix du marché et leur tarif reste élevé. C’est le cas notamment pour certaines destinations qui ne sont desservies -même en haute saison- que par des vols charters. Mais les compagnies affréteurs essaient dans la majorité des cas de diminuer les prix des billets au maximum. C’est pour ça que souvent dans un vol charter les prestations sont payantes à bord.

Quels autres avantages vois-tu à partir en vol charter ?

C’est vrai qu’on ne connait pas les heures à l’avance, mais le gros avantage est que la plupart du temps ce sont des vols directs.

Une question qui fait peur : la qualité du vol ou de l'avion est-elle moins importante si on prend un vol charter ?

Bien sûr que non ! Les appareils au départ de France doivent répondre aux normes de la DGAC*. L’avion est soumis aux règles de sécurité régies par l’Union Européenne. L’idée selon laquelle un vol charter est moins sûr n’est donc pas fondée.

*Direction Générale de l'Aviation Civile

Avion

Y-a-t-il des différentes classes comme pour les vols réguliers ?

Dans dans les vols réguliers il y a effectivement une classe dite "économique”, qui bénéficie de différents tarifs. Le prix du siège augmente au fur et à mesure du remplissage de l’avion. Mieux vaut prendre tôt son billet ! Mais pas pour les vols charters. Le prix du billet est généralement fixe quoiqu’il arrive... Il peut cependant arriver qu’au dernier moment, l’affréteur décide de faire des promotions afin de mieux remplir son avion.

C’est ce qu’on appelle les dernières minutes.

Peux-tu nous parler des suppléments éventuels ?

Il peut y avoir des suppléments par exemple lors des départs de Province. Effectivement, il y a moins souvent de vols charters qu'au départ de Paris, donc les billets sont souvent un peu plus chers… Les taxes aéroports peuvent aussi varier dans le temps, et donc on répercute ces variations à la hausse ou à la baisse.

A noter aussi que sur les vols réguliers, les enfants ont un pourcentage de réduction par rapport au tarif adulte hors taxes d’aéroport, ce qui n'existe pas sur les vols charters.

Et le low cost dans tout ça ?

C'est encore différent du vol charter ou du vol régulier. C’est un véritable modèle économique, qui essaie de diminuer au maximum les coûts fixes et les coûts variables, pour répercuter cette baisse sur le prix final. Les compagnies vont par exemple utiliser des aéroports secondaires pour diminuer leurs coûts.

Donc le billet d'avion inclue le strict minimum ?

Oui, et du coup, toutes les prestations sont payantes : les bagages, le repas, les boissons… C’est là une source de profit pour ces compagnies. En fait, c’est une démarche un peu inverse de celle de la montée en gamme. On ne peut pas aller n’importe où avec les low costs : ce sont des courts ou moyens courriers, trois heures de vol maximum. Ces billets ne se réservent quasiment que sur Internet, justement pour éviter les frais des agences de voyage.

Ça limite alors le nombre de personnes qui vont acheter ces billets, non ?

Au contraire, le low cost concurrence de plus en plus les compagnies traditionnelles : le critère du prix devient de plus en plus décisif, et toutes les compagnies ne peuvent pas diminuer autant leurs coûts d’exploitation. Certaines compagnies augmentent même le nombre de sièges par avions, ce qui permet de les rentabiliser encore au mieux, au détriment du confort pendant le vol.

Concrètement, comment ils font pour diminuer autant le prix du billet ?

Ils utilisent les aéroports secondaires, font payer toutes les prestations annexes pour diminuer les coûts. De plus, les gens sont obligés de réserver tôt leur billet, car plus l’avion se remplit, plus le prix des places augmente. Il n’y a qu’une seule classe à bord, et les sièges ne sont pas réservés, ce qui permet un embarquement plus rapide des passagers. Les vols sont courts, et les escales rapides, car un avion est plus rentable en vol qu’au sol.

Il y a aussi le carburant, acheté à l’avance pour avoir des tarifs plus bas. Au niveau du personnel on peut aussi dire qu’il y a des économies : les employés remplissent plusieurs fonctions, comme par exemple pendant une escale le nettoyage de l’avion. Et puis les billets qui sont vendus par voie directe, pour éviter les frais d’agence ou des systèmes de réservation.

Merci Véronique pour toutes ces informations !

Suivez-nous