Martine, de retour de Compostelle : Aumont-Aubrac à Conques en liberté

28 mai 2019

Bonjour Martine ! MartineTu reviens de notre circuit "Aumont-Aubrac à Conques" sur le chemin de Compostelle en liberté. Peux-tu te présenter ?

J’habite en région parisienne, dans les environs de Versailles. J’ai toujours aimé marcher depuis que je suis gamine notamment en Bretagne. En plus de la nature, je m‘intéresse à l’art (peinture, sculpture, architecture, cinéma…). J’aime donc bien concilier marche et visites culturelles.

Depuis 2012, je découvre avec plaisir les Pyrénées avec La Balaguère, le versant français comme le versant espagnol. Il y a une telle variété de paysages dans les Pyrénées que je ne m’en lasse pas.   

Pourquoi as-tu choisi cette randonnée ? A qui la conseillerais-tu ?

J’avais déjà marché une semaine sur le chemin de Compostelle entre Le-Puy-en-Velay et Aumont-Aubrac il y a un certain temps, en groupe et avec un guide. J’ai eu envie cette année de reprendre là où je m’étais arrêtée mais cette fois-ci, seule.

C’est la première fois que je m’inscris à un « séjour liberté ». J’ai bien aimé cette formule. Sur la voie du Puy-en-Velay, on n’est d’ailleurs jamais seul. Il est facile de discuter avec des pèlerins sur la route et dans les hébergements. Le circuit peut être fait par tout le monde, à tout âge. Il est souhaitable quand même de se préparer physiquement un minimum car la vallée du Lot en Aveyron est bien vallonnée. Je l’ai bien sentie dans les jambes !

Concernant l’hébergement, on peut choisir l’option « gîte » ou l’option plus confortable « hôtel et chambre d’hôte » (ce que j’ai choisi !).
On peut également décider de porter toutes ses affaires sur le dos ou bien de porter uniquement un sac à dos avec le contenu pour la journée et faire transporter son bagage principal d’hébergement en hébergement. On peut donc faire le Chemin dans les conditions que l’on souhaite.

Raconte-nous tes meilleurs moments et souvenirs de cette randonnée...

Les deux premiers jours, j’étais dans l’Aubrac. J’ai beaucoup aimé marcher dans ces grandes étendues (parsemées de jonquilles en avril) même si les conditions climatiques étaient un peu rudes (froid, vent, grêle, neige et pluie !). Malgré cela, j’aurai envie de revenir en Aubrac.

Jonquilles d'avril Aubrac sous la neige

Je n’ai pas vu sur le plateau de l’Aubrac (situé entre 1000 à 1300m d’altitude) les belles vaches de la race Aubrac car elles n’arrivent que vers la fin mai (je comprends la raison vu la météo en avril !). J’en ai quand même vu mais plus bas en altitude. J’ai aussi bien apprécié les spécialités culinaires de l’Aubrac comme la truffade (pomme de terre et cantal) !

Ensuite, le séjour continue dans la vallée du Lot en Aveyron. Après le paysage austère de l’Aubrac, voici une belle campagne avec des collines où l’on voit des restes d’anciennes cultures en terrasse. J’ai apprécié la traversée de hameaux et de villages dont le patrimoine (maisons, ponts, églises, fermes…)  est bien restauré comme par exemple à Saint-Chély-d’Aubrac, Saint-Côme-d’Olt, Espalion, Estaing, Conques.

J’ai eu 2 coups de cœur artistiques lors de ce voyage : l’église romane de Perse d’Espalion magnifiquement restaurée et éclairée et bien sûr, le village de Conques et son extraordinaire abbatiale romane.

église romane de Perse d’Espalion

J’étais contente de découvrir les vitraux créés par Soulages pour l’abbatiale. Ces vitraux se marient parfaitement avec l’architecture.

Je conseille de rester une journée à Conques afin de découvrir tranquillement, le village, l’abbatiale (vitraux, tympan du Jugement dernier…), le trésor de Sainte-Foy et l’intéressant petit musée Joseph-Fau (sculpture, mobilier, tapisserie…).

Le parcours Aumont-Aubrac/Conques est vraiment très riche en découvertes tant au niveau des paysages que du patrimoine.

Conques

Aumont-Aubrac/Conques

Pour toi, La Balaguère, c'est...

D’abord, des guides très professionnels et sympathiques à l’écoute des randonneurs (j’admire souvent leur patience et leur grande disponibilité !). Puis, je dirai une logistique parfaite et des séjours avec une atmosphère très conviviale.

Et ta prochaine randonnée ?

J’aime beaucoup les îles (notamment les îles bretonnes). Après avoir découvert Madère puis plus récemment, Lanzarote (archipel des Canaries), j’aimerais bien découvrir l’archipel des Açores.  

Aumont-Aubrac en liberté
Toutes nos randonnées sur la voie du Puy-en-Velay
Toutes nos randonnées sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle

Comment est choisi le voyageur du mois

Autres articles

04 juillet 2019

Didier, de retour de St-Jean-Pied-de-Port à Santiago à vélo

J'ai réellement apprécié la diversité des paysages, de la plaine avec des terrains uniformes, à la montagne et différentes végétations. Lors de nos visites, les villages nous ont parus tous uniques et présentant chacun leur particularité. Parmi les sites les plus remarquables, Portomarin est particulièrement splendide. Les 4 dernières étapes furent les plus variées et intenses, magnifiques paysages, sous bois, longues descentes et superbes « parties » de VTT . Nous n'avons pratiquement pas roulé sur la route, traversant des villages déserts, profitant de l'ombre des sous bois sur des chemins toujours bien entretenus.
15 octobre 2018

Raymond, voyageur : Sarria – Santiago, un rêve qui se réalise !

Partir du Liban pour marcher la dernière section du chemin français de Compostelle, c’était le rêve qui m’accompagnait depuis plus d’une quinzaine d’années. Le chemin, avant tout, c’est la compagnie. Que de rencontres sur ce vieux chemin, des pèlerins de toutes nationalités portant chacun le sourire sur le visage et personne ne sait ce qu’ils cachaient ni dans le cœur ni dans le corps, mais ils avançaient, comme si le monde entier progresse sur le « camino ». Croyant ou pas, on ne peut qu’expérimenter la force de la prière, de la méditation ou toute autre exaltation pour se recueillir et continuer cette marche qui va au-delà du chemin pour se prolonger à l’intérieur de soi vers ce chemin profond que chacun de nous tente de retrouver.
14 juin 2018

Saint-Jacques de Compostelle, enfin !

Il existe plusieurs façons d’arriver à Saint Jacques : train, voiture, avion, etc. De toutes, c’est à pied ou à vélo que se savoure la joie d’atteindre le but convoité. Camino francés, via de la Plata, camino Portugés, Ruta del Mar, camino Inglés, camino del Norte, camino primitivo, tous ces chemins dessinent sur la carte une immense toile d’araignée dont Santiago est le centre.
Contactez-nous
05 62 97 46 46
Suivez-nous