Christine, voyageuse de retour d'Albanie | La Balaguère

© Pudelek

Bonjour Christine ! Tu reviens de notre circuit 'le dernier secret de la méditerranée', peux-tu te présenter ?

Dès ma première année d'université, j'ai commencé à voyager en sac à dos avec trois sous et quelques amis. Mariée, j'ai continué à deux, adaptant le rythme quand nos enfants sont nés. Nous avons été expatriés, brièvement au Gabon et en Côte d'Ivoire, plus longuement au Japon. Ces séjours nous ont permis de mieux nous familiariser avec les cultures des pays qui nous accueillaient. Mais nous n'y allions pas par hasard, nous avions le goût des autres. Or, depuis quelques années, je vis seule et n'ai personne avec qui partir. Comme je supporte mal les voyages organisés en grands groupes et hôtels de luxe qui évitent au maximum le contact avec les habitants, il m'a semblé que la formule offerte par la Balaguère et les autres agences de voyage du même type était une bonne solution pour moi. C'est le cas et j'en redemande !


Pourquoi as-tu choisi cette randonnée ? A qui la conseillerais-tu ?

J'avoue avoir choisi ce voyage en Albanie un peu par élimination pour des raisons de dates car j'avais en priorité d'autres idées en tête. N'empêche que l'Albanie me trottait dans la tête depuis un moment : d'abord parce que c'est un peu un 'trou noir' en Europe, un pays totalement méconnu, dont la presse ne parle pas. Ensuite, à cause des romans d'Ismaïl Kadaré qui élèvent la culture de ce pays au rang de mythe que je comparerais aux mythes de la Grèce antique. Forcément, cela m'attirait. Cette randonnée de 15 jours offre une vue d'ensemble du pays et un bon équilibre entre nature et culture. J'ajoute que je limite mes ambitions aux randonnées deux chaussures, n'étant pas montagnarde. Je conseillerais cette randonnée à ceux qui ont envie de comprendre un peu ce pays, pas à ceux qui ont déjà tout vu et s'y rendraient par défaut ; ceux-là seraient déçus car l'Albanie n'est pas spectaculaire.

Raconte-nous tes meilleurs moments et souvenirs de cette randonnée...

Ce circuit, ' Le dernier secret de la Méditerranée' porte bien son nom. Il nous emmène du nord au sud, de l'ouest à l'est, avec des paysages variés, depuis les Alpes albanaises au nord (vrai paysage alpin) aux plages du sud, à la frontière avec la Grèce.
Corfou n'est qu'à 2 km à vol d'oiseau, le sud de l'Albanie est très semblable au nord de la Grèce (pour ceux qui connaissent). Le pays est très montagneux, les plis parallèles se succèdent en vagues nord-ouest / sud-est, ce qui rend les communications entre vallées difficiles. Mais si l'un des versant est âpre et dénudé, l'autre est couvert de forêts.
Des balades en montagne nous ont permis d'atteindre des villages reculés, de nous baigner en mer, ainsi que dans une source chaude connue depuis l'antiquité, de marcher dans le canyon d'un torrent... tandis que des balades plus 'citadines' nous ont fait découvrir les jolies villes ottomanes de Berat et Girokastër, d'imposantes citadelles antiques devenues ottomanes, des sites archéologiques importants, sans oublier l 'attachante ville de Korça avec son cimetière français de la 1ère guerre mondiale.


L'Albanie, l'ancienne Illyrie de l'antiquité a gardé, aidée par sa géographie, des coutumes et une langue très originale, différente des autres langues des Balkans, ce que notre guide, Ilir, s'est attaché à nous expliquer.
C'est un pays pauvre, où l'agriculture et l'élevage semblent dater d'une époque révolue. Mais c'est aussi un pays tolérant dans lequel les religions cohabitent harmonieusement, sans empiéter sur la vie publique. Nous avons eu la chance exceptionnelle d'avoir Ilir comme guide : passionné, très cultivé, il a été beaucoup plus qu'un guide habituel.
Et comme nous étions un petit groupe, il pouvait se permettre de la souplesse et nous a proposé des visites qui n'étaient pas au programme. En ce qui me concerne, cet aspect culturel du voyage a été très précieux, et me donne vraiment envie de continuer à m'intéresser à ce pays et à lire des essais à son sujet.


Mention spéciale aussi pour notre chauffeur, Bachkim, avec qui nous ne pouvions communiquer que par des sourires puisqu'il ne parlait pas français, mais qui a assuré une conduite rassurante sur des routes qui ne l'étaient pas !
Nos hébergements étaient toujours bien choisis : des chambres d'hôtes dans les petites villes, récentes, joliment décorées (exceptionnelle même à Girokastër avec l'hôtel Musée), des hôtels dans les villes plus importantes, mais bien rénovés et bien situés. Et toujours d'une propreté parfaite. Ilir nous a aussi permis de faire d'excellents repas dans des restaurants bien choisis ou sur nos sites d'hébergements quand la cuisine y était bonne. Il était frustrant de ne pas pouvoir échanger avec nos hôtes, qui étaient toujours souriants et très accueillants.


Quelles ont été les visites les plus marquantes ? Difficile à dire, car il on ne peut pas tout comparer. Mais j'ai beaucoup aimé la vallée de Valbona au nord (bien que nous ayons dû randonner sous la pluie), la traversée du lac Koman, les villes de Berat et Girokastër, les églises orthodoxes de Voskopoja (au sud), la Mosquée de Prizren au Kosovo, les sources chaudes de Benja, mais aussi une baignade toute simple sur une plage pas encore polluée par un développent touristique exagéré... Quant à Tirana, Ilir, qui aurait pu nous laisser libre de notre temps afin de se reposer, nous a fait faire une véritable randonnée urbaine, en nous expliquant l'ancienne ville d'il y a 60 ans, et en nous montrant mille détails que nous n'aurions jamais su voir seuls.

Pour toi, La Balaguère, c'est...

Pour moi, la Balaguère est une agence qui propose des voyages originaux qui prend donc des risques en sortant des sentiers battus, c'est appréciable. Ce voyage en est un exemple car il n'y a pas encore beaucoup de clients pour l'Albanie, une destination peu à la mode.

Et ta prochaine randonnée ?

Je n'envisage pas d'autre voyage avant plusieurs mois, il faut d'abord digérer l'Albanie et approfondir mes connaissances ! Mais je suis attirée par l'Arménie, les Pouilles en Italie, l'Aragon et ses églises romanes en Espagne, le Cap Vert ou la Crète, aussi. Les envies diffuses ne manquent pas ! Et je repartirai donc forcément avec vous dans un avenir proche.

Le séjour de Christine : Le dernier secret de Méditerranée

Tous nos circuits de randonnée en Albanie


Comment est choisi le voyageur du mois

Un article de Notre voyageur(se) du mois

Autres articles

© kotomiti - Fotolia

L’hospitalité portugaise n’est pas une légende ! | La Balaguère

Les gîtes aiment choyer les voyageurs, avec des plats savoureux et copieux. La gastronomie est très présente avec des sp...

© FOTOLIA / SERGEEV Eugene Sergeev

Je reste toujours ébahie par la beauté du Monténégro | La Balaguère

J’aime m‘extasier avec les voyageurs, et à chaque randonnée, je me plais à prendre des photos, à m’étonner, à remarquer ...

© Stéphanie Brasier

La rando bateau, une manière inédite de découvrir les Cyclades | La Balaguère

Il faut savoir que la Grèce est un pays où le potentiel pour la randonnée est peu exploité, certains endroits restent tr...

© mitarart - stock.adobe.com

La fête de pâque orthodoxe en Grèce | La Balaguère

La Pâque est la fête religieuse la plus importante et la plus émouvante de Grèce. Durant toute la semaine sainte, les gr...

© Guillaume Rosso

La Sicile, volcanique, sulfureuse et savoureuse ! | La Balaguère

Né en Sicile, je suis devenu guide par passion pour les volcans et mon pays, un véritable terrain de jeu pour la randonn...