Le Vietnam est un pays de découvertes, mais aussi de rencontres humaines. Avec 54 ethnies différentes, c'est un vrai carrefour de civilisations. Partir à la rencontre des Hmong, des Tay, des Lolo et autres civilisations locales est une expérience hors du commun, que vous aurez l'occasion de vivre dans la plupart de nos randonnées.

© C. CANDEL

Des rencontres sur les sentiers de randonnée vietnamiens...

Nous allons à la rencontre des ethnies du Vietnam dans la plupart de nos randonnées, mais ' Mosaïques de minorités en Tonkin' y est plus particulièrement dédiée.

Le Vietnam s’étire sur plus de 2500 kilomètres du Nord au Sud, de la frontière montagneuse chinoise aux grandes plaines du Delta de Mékong. C’est un véritable laboratoire ethnographique.

Les régions dans lesquelles se déroulent nos séjours sont probablement, aujourd’hui, les plus authentiques de tout le pays. Avec 54 ethnies différentes, le Vietnam est un vrai carrefour de civilisations. Votre voyage vous offrira le décor à la Tolkien de la Baie d’Halong ou la préciosité grandiose de l’ancienne capitale impériale de Hué, et bien plus encore. Le Vietnam est un pays de découvertes, mais aussi de rencontres humaines.

Partir à la rencontre des Hmong, des Tay et autres civilisations locales... S’arrêter en chemin, dans les rizières en terrasses des montagnes tonkinoises, découvrir les habitations des travailleurs des champs, pénétrer dans des ateliers d’artisans sur les îles du Delta du Mékong, découvrir des secrets de fabrication de spécialités culinaires ou décoratives, déguster, vivre au rythme d’une population unique, voici le mot d’ordre.

Du nord au sud, le Vietnam renferme des trésors culturels et traditionnels, défendus et conservés par une population avide de partage et de rencontres.

© C. CANDEL

Les Hmong

Les Hmong sont des cultivateurs dans les Deltas du Fleuve Jaune et du Yang Tsé. Souvent, ils s'imposèrent les armes à la main dans la Haute Région.

Indépendants et fiers, ils préfèrent la solitude des sommets. Ils descendent bien de temps en temps au marché Thai pour le sel ou quelques outils, 'sur leur trente et un' avec broderies et bijoux d'argent, mais sans s'attarder en terre étrangère, repartant vers les hauteurs d'un pas à décourager les trekkeurs, affrontant la montagne sans s'embarrasser de chemins sinueux qui faciliteraient l'ascension.

Là-haut, éleveurs de buffles et de chevaux qu’ils laissent divaguer dans les cimes, ils font merveille dans la composition des remèdes miracles, dans la culture des arbres fruitiers et dans celle du pavot à opium.

Les Tay et Thai

Parlant une langue commune, avec seulement quelques différences dialectales, cette population avec ses différences locales dues à ses mouvements ou à l'enclavement géographique, n'en demeure pas moins une seule et même famille.

Ils ne sont pas les premiers occupants du pays, mais ils en étaient les maîtres après avoir anéanti, asservi ou assimilé les populations originelles négroïdes ou indonésiennes.

Ils sont réputés pour l'évolution de leur agriculture et leur maîtrise de l'eau avec leur matériel de choix qu'est le bambou. Certaines cultures leur sont spécifiques telle celle de la badiane (anis étoilé), ainsi que l'élevage des poissons en casiers flottants.

© C. CANDEL

Les Lolo

Les Lolo se partagent au Vietnam en deux populations, les Lolo Noirs et les Lolo Bariolés (noms qui leur sont donnés par les autres populations en référence à leur tenue vestimentaire). La mode vestimentaire des Lolo reste traditionnelle, surtout chez les femmes. Les femmes Lolo noir portent une tunique noire qui s’enfile à la manière des pulls et une jupe noire, longue et ample, pincée au niveau de la taille et des genoux.

Les femmes Lolo bariolé portent quant à elles une sorte de veste décorée de triangles d’étoffe de couleurs différentes et un pantalon indigo.

Les Lolo croient aux esprits et aux génies. Quand une personne meurt, sa famille organise pendant 3 jours « la danse de l’esprit » pour conduire son âme vers ses ancêtres. Des dizaines de bœufs et de porcs peuvent être abattus pour cet événement qui réunit toute la lignée familiale et tout le village. Diverses cérémonies sont organisées et les tambours de bronze sont sortis pour marquer le rythme.

Ce sont des cultivateurs de maïs, riz et élèvent tous les animaux habituels de la ferme pour leurs sacrifices et leur alimentation.

Le Vietnam est une terre d’accueil, où règnent la convivialité, l’hospitalité et la générosité. Les rencontres avec les populations locales sont une belle façon de s’immerger dans le pays du dragon.


Toutes nos randonnées au Vietnam

Autres articles

Le Vietnam un pays paisible et hospitalier | La Balaguère

Viet nous raconte son expérience de guide au Vietnam et partage avec enthousiasme son amour pour son pays, ses paysages ...

© BRASIER Stéphanie

Cambodge, une destination famille aux multiples surprises | La Balaguère

J'avais déjà découvert le Cambodge il y a quelques années et je trouvais que le pays présentait énormément d'atouts qui ...

© pixabay

Cambodge, pays du sourire ! | La Balaguère

Au Cambodge vous serez particulièrement bien accueillis ! On l’appelle le pays du sourire et ce n’est pas à tort. Pour f...

© Anita Bimal

"Nanamasté" au Népal, un voyage propice aux échanges | La Balaguère

Un voyage pour les femmes avec des femmes à la rencontre des népalaises. Une expérience inoubliable où le partage, la bo...

© BRASIER Stéphanie

L'Ouzbékistan : un pays et avant tout un peuple | La Balaguère

Mon premier voyage en Asie Centrale : l'Ouzbékistan ! Je voulais découvrir ce pays qui me fascinait par son histoire pa...