Les peuples nomades

Derniers représentants d'un mode de vie ancestral où les déplacements humains sont motivés par la quête de la nourriture, les peuples nomades représentent aujourd'hui 1,5 % de la population mondiale, contre 90 % autrefois. Formant une soixantaine de groupes différents, leur mode de vie est aujourd'hui de plus en plus menacé, tandis qu'on voit paradoxalement se développer en Europe de nouveaux groupes de nomades dits "modernes".

Qui sont les  peuples nomades ?

On peut distinguer plusieurs types de nomades :

Les peuples nomades chasseurs ou pêcheurs
Les Pygmées notamment en font partie. L'alternance des ressources et des saisons va dicter le déplacement des peuples, en quête perpétuelle de nourriture. En Amérique du Nord par exemple, les Indiens de la forêt boréale alternent chasse en hiver et pêche en été. Durant la période de chasse, ils vont suivre les troupeaux de bisons et de caribous. C'est donc la migration de la faune sauvage qui va provoquer le déplacement des populations. 30 000 nomades environs sont quant à eux "nomades ou gitans de la mer" : leur bateau est leur centre de vie, leur univers social. On les considère comme populations des rivages, leur bateau représente leur avenir et leur vie.

Les peuples nomades des sociétés pastorales
Là où l'agriculture sédentaire n'était pas possible, la domestication du bétail a permis à des sociétés de s'organiser autour de leurs possessions d'animaux domestiques, grâce à la reproduction. Dans les esprits, le mythe dit que c'est le bétail qui produit la société.Les principaux événements de la vie sociale sont donc marqués par des circulations de bêtes (deuils, mariages...) Les mongols, issus des steppes froides asiatiques, font partie de ce peuple nomade qui pratique l'élevage pastoral et sont les plus nombreux du monde.

Sédentaires contre nomades ?

Les sédentaires entretiennent un "rapport de fascination mêlé à de la répulsion" pour les peuples nomades. Perçu comme un pillard, libre de ses mouvements et peu prévoyant, il est souvent considéré comme un hors la loi, un sauvage vivant de la nature, et qu'il faut civiliser... De nombreux préjugés sont à l'origine de cette méfiance, notamment le mythe du juif errant, personnage légendaire dont les origines remontent à l'Europe médiévale - le personnage ne pouvait pas perdre la vie, car il avait perdu la mort : il erre donc dans le monde entier et se fait voir de temps en temps.

Pourtant, dans l'histoire, ce sont les nomades qui ont contribué aux premières internationalisations des échanges : c'est le cas par exemple des mongols sur la route de la soie entre la Chine et le Proche-Orient. Les nomades ont également joué un rôle majeur dans l'apparition de l'agriculture.

La plupart des États ont donc essayé de fixer ces peuples nomades, qui ne favorisaient pas l'unité nationale. Ce fut notamment le cas pour les peuples du désert comme les bédouins et les touaregs, ou des steppes d'Asie centrale.

Aujourd'hui victimes de nos sociétés, ils pâtissent des crises qui frappent le monde : c'est le cas du désert, par exemple, qui ne cesse de reculer, véritable désastre écologique. L'artisanat également, est mis à mal par la mondialisation. La culture et la tradition nomade s'appauvrissent de plus en plus.

Les nomades modernes

Parmi eux on compte les bédouins, peuple de culture arabe vivant dans des régions désertiques du Moyen-Orient, et les touaregs, vivant dans le Sahara central, l’Algérie, la Libye et sur les bordures du Sahel, Niger, Mali, et du Burkina Faso.

Les Tziganes sont également des nomades, dont le mode de vie a évolué avec la technologie : la roulotte a été troquée contre la caravane tractée par une automobile. Ils nous côtoient parfois : on parle également de Gitans (en France, ce mot a été associé aux persécutions dont ils ont pu être victimes, et possède aujourd'hui une connotation négative), Tsiganes, Manouches, Romanichels, Bohémiens, Sintis, ou parfois Gens du voyage.

Mais plus récemment, sont apparus en Europe de nouveaux groupements de nomades musiciens, rassemblés autour de la musique électronique.

Service communication

Autres articles

Mongolie, pays des nomades

La nature mongole encore intacte offre un environnement naturel et silencieux loin des traditionnelles routes touristiques. Les immenses steppes et le désert de Gobi en sont les principaux attraits. On marche en compagnie des nomades et de leurs animaux : yacks, chevaux, chèvres et moutons. On y ressent un vrai sentiment de liberté !

L'Ouzbékistan, une destination extraordinaire et passionnante

Déserts arides, steppes isolées, montagnes, monuments grandioses et histoire mouvementée… l’Ouzbékistan est une destination extraordinaire et passionnante que j’ai pu découvrir lors de mon circuit de randonnée "Mille et une merveilles". Pour s’imprégner du pays il est nécessaire d’en comprendre l’Histoire. Une Histoire sanglante d’envahisseurs et de courses au pouvoir autour d’une célèbre route commerciale très convoitée : la Route de la Soie.

Le Kirghizistan, entre multiculturalisme et univers nomade

Le Kirghizistan s’enorgueillit d’être façonné par deux immenses chaines de montagnes, le Pamir et Les Tian Shan, comportant des sommets culminant à plus de 7000m ; ajoutons un air de Mongolie, une myriade d’ethnies (environ 80) brassées par les vagues de migrations successives, et une touche occidentale léguée par la proche Russie. Et n’oublions pas une terre enrichie culturellement par le passage de la Route de la Soie !

Suivez-nous