Martine, voyageuse de retour des "Déserts du sud à la cité perdue" en Colombie | La Balaguère

Bonjour Martine ! Tu reviens de notre circuit 'des déserts du sud à la cité perdue', peux-tu te présenter ?

Passionnée de voyages, j'ai visité un très grand nombre de pays depuis plus de 45 ans, d'abord en individuel puis par le biais d'agences de voyages spécialisées dans la marche en haute montagne (Himalaya, Karakorum, Pamir et Andes) ou dans les déserts, dès lors qu'une logistique conséquente était nécessaire.


L'immersion dans des paysages grandioses et la découverte de civilisations anciennes ou actuelles constituent généralement les principaux fils conducteurs de mes voyages.

Pourquoi as-tu choisi cette randonnée ? À qui la conseillerais-tu ?

Ayant parcouru la majorité des pays d'Amérique du Sud, j'ai souhaité visiter la Colombie pour ses paysages variés, s on patrimoine archéologique original et son énigmatique Cité Perdue, avant que ce pays - qui vient juste de s'ouvrir au tourisme - ne souffre trop de la sur fréquentation et ne perde toute son 'authenticité'.


Non encore proposé dans son ensemble par les autres voyagistes français, ce circuit s'adresse aux bons marcheurs intéressés par la découverte des civilisations pré-colombiennes mystérieuses. A noter cependant que par la chaleur et l'humidité ambiante très élevée, le trek de la Cité Perdue s'apparente plus à une rando “3 chaussures” que “2 chaussures”.

Raconte-nous tes meilleurs moments et souvenirs de cette randonnée...

Ce circuit nous a été proposé en individuel car nous n'étions que deux inscrits. Nous avons été pris en charge à chaque étape et tout s'est parfaitement déroulé, une mention spéciale pour l'équipe locale toujours ponctuelle et nos guides possédant une bonne connaissance de leur pays.
Notre journée à Bogota (J2) nous a conduit à la découverte du beau centre historique de la ville, de l'extraordinaire musée de l'or et du quartier très coloré de La Candelaria. Notre 3ième jour a été la journée la plus surréaliste du voyage. Alors que nous débarquions du bus à midi au bord de la route au milieu de nulle part - à Cruce de Aipe plus exactement - où nous avions rendez-vous avec notre guide à midi et demi - un jeune homme tenant à la main un papier où était inscrit 'La Balaguère' est arrivé à l’heure-dite précise, suivi par un autre jeune homme avec une brouette jaune dans laquelle nos sacs de voyage sont venus se loger.


Nous sommes partis tous les quatre avec la brouette à travers champs jusqu' au bord du fleuve Magdalena à bord d'une barque à moteur et notre guide nous a accueilli dans son rickshaw, nos bagages suivant toujours dans la brouette jaune. Nous nous serions crus dans le film'Bagdad Café' lorsque Jasmin - la touriste allemande tirant sa valise - a débarqué dans le motel de Brenda ; il ne manquait que la musique pour nous accompagner !


Le désert de Tatacoa ne nous a pas spécialement marqués, mais comme il se trouve sur la route de Tierradentro, c’était l’occasion de le découvrir. Entre Popayan et Santa Marta (du J4 au J9), nous avons eu le même chauffeur, ce qui a été très appréciable. Nous avons fait une petite randonnée très agréable au site de la Pyramide à Tierradentro qui offre un superbe point de vue sur la vallée et les montagnes alentours, avant de visiter une fabrique artisanale de'panela' (= mélasse à base de canne à sucre).


Nous avons aimé la matinée culturelle du lendemain axée sur la visite des hypogées des sites d' El Tablon, El Alto del Duende et E l Alto de Segovia, ainsi que le musée archéologique. Par contre, nous avons été un peu déçus par la rencontre très improvisée l'après-midi avec les indiens Nasas d'un petit village, une alternative proposée à la place de la randonnée à l'Aguacate annulée suite à problème local qui s'est finalement révélé inexistant sur place.


L'après-midi qui a suivi dans le parc archéologique de San Agustin a été tout aussi passionnante. Nous avons beaucoup apprécié la balade jusqu'aux sites de La Pelota et d' El Purutal qui s'est poursuivie par la visite du site de La Chaquira avec son point de vue époustouflant sur les montagnes, avant de terminer par la visite de l'Estrecho du fleuve Magdalena.


Nous avons ensuite roulé dans de beaux paysages sauvages entre San Agustin et Popayan (J8) et enchaîné avec la visite du centre historique de la jolie ville blanche de Popayan. La visite du marché indien de Silvia (J9) nous a complètement ravis, de par son abondance de fruits et de légumes colorés et la présence des indiens Guambianos habillés en costume traditionnel.

Si la première partie de ce voyage - fort intéressante - était essentiellement axée sur les sites archéologiques incontournables de la Colombie, la seconde partie du voyage dans le nord du pays a fait la part belle aux randonnées dont celle, très extraordinaire, de la Ciudad Perdida (= la Cité Perdue).


Nous tenons à mentionner la très bonne organisation de l'agence locale, même si l'aller-retour en 3 jours plein (1 après-midi + 2 jours entiers + 1 matinée) est peut-être un peu dense pour réaliser un trek aussi éprouvant. Une journée de repos et de découverte au campement sous les terrasses de la Cité permettrait d'apprécier encore tant la grandeur et la beauté du paysage, que de reposer les articulations mises à mal par les pentes particulièrement raides durant le trek. Cependant, la jungle de montagne et le site de la Cité sont si grandioses que leur beauté nous ont presque fait oublier les souffrances endurées pendant le trek.


Une fois installés dans le parc Tayrona (J14), nous avons randonné à la découverte de sa végétation, entre les plages d'Arrecifes, de La Piscina et de Cabo San Juan, malheureusement un quelque peu trop fréquentées et bruyantes à notre goût, surtout le week-end.

Par contre, le lendemain (J15), nous avons beaucoup aimé le site de Taironaka (une réplique miniature de la Cité Perdue) avec son joli petit musée, ainsi que la descente en bateau sur le rio Don Diego de Taironaka à l'embouchure de la mer... une agréable excursion qui aurait mérité d'être un peu plus longue !


Au terme de notre voyage (J16), nous sommes arrivés dans la pétillante ville de Carthagène, depuis laquelle nous avons fait une balade en barque dans l a belle mangrove de La Boquilla, l'occasion de profiter d'un grand moment de calme et de sérénité. Point d'orgue de notre voyage, notre dernier jour (J17) fut consacré à la visite de la ville coup de coeur de Carthagène.

Pour toi, La Balaguère, c'est...

La découverte d'un voyagiste et une expérience à renouveler. Merci à Emilie pour sa réactivité et à Philippe de l'agence locale pour le suivi de ses deux ouailles à la fin du voyage !

Et ta prochaine randonnée ?

Pourquoi pas la Polynésie ... si le prix tient dans notre budget ?

Le séjour de Martine : Des déserts du sud à la cité perdue

Tous nos circuits en Colombie


Comment est choisi le voyageur du mois

Un article de Notre voyageur(se) du mois

Autres articles

© Barsik - CanstockPhoto

La Patagonie, des paysages spectaculaires | La Balaguère

La lumière pure, les lacs, les montagnes... La Patagonie offre de tels paysages qu'on ne peut imaginer tant qu’on ne les...

© Dominique Courtet

La Cordillère de Vilcanota au Pérou | La Balaguère

La Cordillère de Vilcanota, ce n'est pas qu'un massif sauvage, aux lacs et sommets de toute beauté. C'est aussi le terri...

© Christine Coumet

Immersion dans la culture Inca | La Balaguère

Le Pérou est immensément riche en paysages, en culture, en histoire… C’est un pays qui se déploie de l’Amazonie au Huas...

© FOULQUIER Valérie

Cuba, une destination orientée musique et rencontres | La Balaguère

Ce qui m'a le plus marquée, c'est probablement l'ambiance générale de Cuba, l'omniprésence de la musique, les gens qui d...

© unsplash / diego jimenez

Mon voyage en Argentine - Chili | La Balaguère

De Buenos Aires à la région de Salta en passant le désert d’Atacama et Iguazu, le nord de l’Argentine et le Chili offren...