Le Parc Tayrona : un parc naturel magnifique en Colombie

Le Parc Tayrona est un incontournable lorsque vous voyagez sur la côte Caraïbe colombienne. Il offre de nombreuses possiblités d'activités. Dans cet article vous découvrirez nos conseils et son histoire.

Le Parc Tayrona est considéré comme l’un des plus beaux endroits en Amérique Latine.
C’est un lieu parfait pour observer les oiseaux et plonger dans un écosystème unique : la forêt équatoriale.

Mais alors pourquoi ce parc est-il considéré comme un incontournable ? Tout simplement car vous pouvez à la fois profiter de ses eaux turquoise et cristallines, barrières de corail, ruines archéologiques et plages paradisiaques au sable fin !

En plus d’offrir un cadre idyllique, le parc Tayrona regorge d’activités. Il est possible de :

- visiter le parc à pied
- faire des randonnées
- faire des balades à cheval
- se détendre et nager
- ou encore faire de la plongée ou du snorkeling

Snorkelling Tayrona

En ce qui concerne les randonnées , elles peuvent s’avérer difficiles à cause de la chaleur extrême, mais elles valent vraiment la peine. En effet vous vivrez une expérience inoubliable grâce à :

- des vues magnifiques sur la mer des caraïbes
- une faune et flore très diverses
- et un héritage unique conservé par des communautés indigènes

Cette concentration de biodiversité et de culture en fait l’un des endroits les plus uniques au monde.

Nos conseils

Comment se rendre au Parc Tayrona ?

Le meilleur moyen pour accéder au parc est de dormir la veille à Santa Marta, la plus ancienne ville de Colombie. On vous recommande de prendre un bus depuis Santa Marta dans la matinée et d'arriver très tôt au parc.

Que voir, que faire ?

Vous devez dans un premier temps vous enregistrer pour pouvoir pénétrer dans le parc. Une fois votre enregistrement fait, vous avez la possibilité de prendre une navette pendant 10 minutes qui vous amènera jusqu’à un parking, qui sera le dernier endroit accessible aux véhicules.
Depuis ce parking, vous pouvez déjà atteindre la plupart des plus belles plages du parc Tayrona.

Voici notre sélection des trois sites qui sont, pour nous, les meilleurs endroits à visiter.

La plage Arrecife

Cette plage est l’une des plages, comme on vous l’a dit auparavant, accessible depuis le parking. Vous pouvez soit opter pour faire une randonnée soit louer un cheval.
Vous pouvez également atteindre la plage paradisiaque d ’Arrecife après une heure de trek en pleine immersion à travers la forêt équatoriale depuis Cañaveral.

Cabo San Juan

La plage Cabo San Juan del guia, accessible depuis Arrecife, est la plage la plus emblématique du parc Tayrona et reste sûrement la plage la plus photographiée.

Cabo San Juan

La Piscina, qui se trouve à mi-chemin entre Arrecife et Cabo San Juan, est elle aussi une plage magnifique. C’est une baie aux eaux calmes et cristallines qui est protégée par une barrière de corail.

D’autres plages encore comme la Boca del Saco (plage nudiste), sont accessibles depuis Cabo à une quinzaine de minutes de marche.

Pueblito

Pour rejoindre Pueblito, deux options s’offrent à vous :

- depuis Cabo San Juan, il vous faudra une heure de randonnée à travers de beaux paysages, pour rejoindre Pueblito
- ou alors depuis le Calabazo, il vous faudra cette fois ci trois heures

Pueblito est connu pour ses anciennes terrasses en ruines et ses routes construites par les Koguis, une communauté indigène descendantes des Tayronas.

Nous vous recommandons de faire un trek avec un guide professionnel qui vous refera vivre l’histoire de la colonisation et celle des tribus indigènes originale. Il vous montrera également la faune et flore qui se trouve aux alentours de Pueblito.

Les communautés indigènes

Certaines communautés indigènes vivent encore aujourd’hui dans le parc Tayrona.
Dans cet article nous allons vous expliquer un peu plus en détail les caractéristiques et les modes de vies de quatre de ces communautés indigènes qui sont :

- les Koguis
- les Arhuacos
- les Kankuamos
- et les Wiwas

Ces communautés indigènes, les “Grands Frères”, descendants des Tayrona, ont un autre point commun. Elles cherchent effectivement à préserver leur traditions ancestrales loin de l’afflux des visiteurs du parc, et ont dû majoritairement se réfugier en plein coeur de la Sierra Nevada de Santa Marta.

Communauté indigène

Cependant le parc reste, pour elles, un lieu important et ces communautés pratiquent encore aujourd’hui des cérémonies et rituels ancestraux.

La communauté indigène des Koguis

De nos jours, les Koguis vivent dans la Sierra Nevada de Santa Marta, surnommée le “coeur du monde” ou encore la “Pach a Mama”.
Cette communauté indigène a une conception mystique des catastrophes naturelles mondiales. Ils considèrent que ces catastrophes sont causées par les “petits frères” (les hommes modernes) . Les Koguis, en tant que “grands frères” se sont confiés comme mission d'être gardiens de la Terre Mère. Cette mission consiste à préserver l’harmonie, l’équilibre qui existe entre les hommes et la nature.

Les Koguis conservent leur mode de vie et sont encore aujourd’hui spécialisés dans l’agriculture, qui leur permet de subvenir à leurs besoins.

La communauté indigène Kankuamo

L’ethnie Kankuamo vit dans les contreforts de la Sierra Nevada de Santa Marta. C’est l’une des communautés qui a le plus été affectée par la colonisation car ces territoires étaient plus faciles d’accès. Par conséquent, ils ont dû s'adapter et ont adopté les us et coutumes.

La communauté indigène Arhuacos

La communauté indigène Arhuacos connaît parfaitement la nature. Ils sont, selon eux, en charge de préserver l’ordre cosmique de la terre. Cette communauté est composée d’environ 15 000 personnes qui vivent dans la zone de Nabusimake à l’ouest de la Sierra Nevada. Ils vivent sédentarisés dans leur Chosa (hutte) et sont amenés à faire de grands déplacements à pied lorsqu’ils souhaitent visiter un autre village de la Sierra Nevada. Ils ne s’éloignent jamais trop des fleuves pour pouvoir vivre et construire leur Chosa.

La communauté indigène Wiwa

La communauté Wiwa compte aujourd’hui environ 2 000 habitants et est située dans les plus basses et chaudes terres de la Sierra Nevada de Santa Marta. Les wiwas sont spécialisés dans l'agriculture et le commerce. Ils échangent aussi bien avec d’autres communautés indigènes qu’avec le monde extérieur.

Faune et flore en Colombie

La Colombie est considérée comme le pays avec la deuxième plus grande biodiversité au monde après le Brésil. Le parc Tayrona offre également une grande biodiversité.

Quelques chiffres.

Tout au long de vos randonnées vous pourrez rencontrer :

- plus de 100 espèces de mammifères
- plus de 200 espèces d’oiseaux
de nombreux reptiles dont des iguanes
- plus de 1 000 espèces marines
- 770 espèces de plantes.
- et 110 espèces de coraux.

Le saviez-vous ?

En plus de 300 espèces d’oiseaux recensés dans le parc, d’autres oiseaux s ’arrêtent dans le parc pendant la période migratoire avant de traverser toute l’Amérique Latine.

Les tortues, quant à elles, traversent l’océan et choisissent le parc Tayrona pour y pondre leurs oeufs tous les six mois.

Parmi toutes ces espèces, vous pouvez par exemple voir des espèces rares voire endémiques :

- le singe hurleur rouge
- les singes capucins
- les singes Titi
- les Tamarins à crête blanche
- le toucan coloré des Caraïbes
- ou encore la buse solitaire

Singes Tayrona

Mais alors pourquoi le parc Tayrona dispose-t-il d’un écosystème aussi diversifié ?

Le parc Tayrona borde la mer des Caraïbes et les neiges éternelles qui viennent directement de la Sierra Nevada de Santa Marta se déversent également dans ce parc. Ces différences de température permettent alors la présence d’un écosystème diversifié ( forêt tropicale, forêt sèche, mangroves, forêts de nuages…).

Si vous cherchez un endroit pour vous échapper de la routine et du stress de la vie de tous les jours, le parc Tayrona sera un endroit idéal pour vous.

Vous avez aimez l’article ? N'hésitez pas à le partager !

Marianne

Autres articles

Martine, voyageuse de retour des "Déserts du sud à la cité perdue" en Colombie

Passionnée par les voyages et la haute-montagne depuis plus de 45 ans, j'ai visité un grand nombre de pays en immersion dans de fabuleux décors, toujours en quête de civilisations anciennes. Avec son énigmatique Cité Perdue, sa jungle, ses sites archéologiques et sa végétation, la Colombie est un vrai terrain de jeu pour le randonneur, sans trop souffrir encore de la fréquentation touristique.

Un peuple colombien particulièrement attentionné

Les colombiens commencent aujourd’hui à voyager, à être plus à l’aise. Ils sont très ouverts, les dialogues sont faciles et les rencontres aisées. C'est d'ailleurs cette gentillesse qui m'a le plus marquée lors de mon voyage en Colombie. J'ai beaucoup aimé ce côté sud américain, chaleureux et attentionné qu'ont les gens. Mais la Colombie est aussi un pays qui offre une diversité prodigieuse de paysages : des villes coloniales, des cordillères, des plages dignes des Seychelles avec de superbes fonds coralliens, des déserts, des forêts chaudes et humides à la biodiversité unique !

La Colombie en route vers la paix

Après 52 années de conflit et des millions de victimes, la Colombie ouvre un nouveau chapitre de son histoire en proposant un accord de paix avec la guérilla des Farc. Malgré le rejet des Colombiens de cet accord suite au référendum du dimanche 2 octobre, le processus de paix semble en bonne voie.
Contactez-nous
05 62 97 46 46
Suivez-nous