Chantal et Guy, de retour de "La Réunion, grandeur nature" en liberté

24 novembre 2020

BONJOUR Chantal et Guy ! VOUS REVENEZ DE NOTRE trek "Réunion, grandeur Chantal et Guynature", POUVEZ-VOUS VOUS PRÉSENTER ?

Nous sommes un couple de sexagénaires à la retraite, moi Chantal 65 ans et mon mari Guy 60 ans, ce qui nous permet de nous adonner à toutes nos passions dont la randonnée et les voyages.

POURQUOI AVEZ-VOUS CHOISI CETTE RANDONNÉE ? À QUI LA CONSEILLERIEZ-VOUS ?

Il y a 13 ans, nous avions déjà fait un trek à la Réunion mais avec un groupe. Nous voulions refaire ce périple uniquement à deux pour pouvoir aller à notre rythme, nous arrêter quand cela nous chante pour déjeuner, admirer le paysage ou faire des photos. Ce parcours est un peu différent de ce que nous avions fait et cela nous a plu de découvrir d'autres endroits. Ce circuit en liberté correspondait parfaitement à nos attentes et le fait de retrouver les bagages au maximum tous les deux jours est très confortable. Il faut un bon entraînement pour ce circuit. Ce n'est pas tant à cause du dénivelé mais il y a beaucoup de marches sur les sentiers, plus ou moins hautes, et "casse-pattes" pour les petites jambes comme les miennes. C'est donc plus fatigant que sur un terrain montant ou descendant régulièrement. Nous devons avouer que 13 ans plus tard et avec un manque d'entraînement, cela fut un peu dur (surtout pour moi Chantal). Nous ne saurions trop insister à nouveau sur la préparation physique et ne pas trop se charger de choses inutiles (je l'ai appris à mes dépens).

RACONTEZ-NOUS VOS MEILLEURS MOMENTS ET SOUVENIRS DE CETTE RANDONNÉE...

Notre circuit était donc de 11 jours de marche. Le permier jour, nous sommes allés jusqu'au refuge de la plaine des Chicots et, sur les conseils du prestataire sur place Christophe, l'après-midi nous sommes montés à Roche Ecrite ce qui évitait de le faire le lendemain matin. Malheureusement, là-haut, c'était dans le brouillard et il nous a fallu un bon moment pour apercevoir un bref instant le massif du piton des Neiges. Ce fut une bonne idée de ne pas aller à Roche Ecrite le lendemain matin car la 2ème étape pour aller à Dos d'Ane était suffisante sans cela. Cela n'a fait que monter et descendre toute la journée.
La 3ème étape, de Dos d'Ane à Grand Place, commence difficilement. Environ 800 m de dénivelé négatif pour rejoindre la rivière des Galets, beaucoup de marches, le vide à proximité, donc il faut marcher avec une grande prudence. Cette descente m'a paru interminable.
Ensuite nous avons suivi la rivière que nous avons traversée plusieurs fois et ce fut la montée vers Grand Place. Agréable moment, pas trop de marches jusqu'à Cayenne et la récompense au Gîte : une bonne dodo bien fraîche (la bière locale).

Mafate

Au réveil, il faisait beau, c'est donc plein d'entrain que nous avons repris notre route. Les bambous géants d'Îlet à Bourse sont vraiment très impressionnants. Malheureusement, vers midi il s'est mis à pleuvoir et la pluie ne nous a pas quittés jusqu'à la sortie du sentier 3 h plus tard. Dommage car nous nous rappellions que les paysages étaient très beaux mais nous n'avons rien vu.
Christophe était au rendez-vous et nous a descendus à Hell Bourg où nous avons passé deux nuits. Il a plu toute la journée du lendemain. Nous en avons profité pour nous reposer.
Le 7ème jour, nous sommes allés jusqu'à la Nouvelle. Là encore, pluie toute la journée. Dommage encore de n'avoir rien vu car cette randonnée faisait partie de la découverte et le sentier était agréable.
8ème jour : La nouvelle - Cilaos. Enfin, le beau temps nous a accompagnés quasiment toute la journée. Nous avons donc pu bien profiter des magnifiques paysages surtout entre La Nouvelle et le col de Taïbit car ensuite nous sommes souvent en forêt pour la descente. Christophe nous attendait au parking et nous a accompagnés à Cilaos où nous avions choisi de rester deux nuits dans un hôtel confortable, donc de faire l'impasse sur la montée au piton des Neiges.

La Réunion

Nous en avons profité pour randonner dans le Cirque de Cilaos où nous avons pu découvrir de magnifiques cascades. Retour à Cilaos en bus.
Le jour 10, Christophe est venu nous chercher pour nous emmener au refuge du piton de la Fournaise où nous avons passé deux nuits. Changement de climat : partis avec 20° de Cilaos, nous sommes arrivés au refuge à midi avec 5° et des vents à 80 km/h. L'accueil ne se faisant qu'à partir de 15 h, nous sommes partis marcher en attendant l'ouverture.
Le lendemain matin, après une nuit où des records de froid ont été battus au piton de la Fournaise (0° la nuit) nous devions faire la randonnée jusqu'au bord du cratère Dolomieu. Nous sommes donc partis encore une fois sous la pluie et le brouillard mais avons renoncé avant la fin. Grosse fatigue, froid et humidité ont été les éléments déclencheurs.

Dans le brouillard

Nous sommes donc revenus au refuge et le ciel s'est dégagé. L'après-midi, nous sommes donc repartis vers une piste qui domine toute la caldera et, miracle, nous avons pu tout voir. C'était dégagé, il y avait du soleil et nous sommes restés un bon moment à contempler ce paysage lunaire.

La dernière randonnée a été la cerise sur le gâteau : ciel bleu, soleil, paysages magnifiques avec notamment la traversée de la plaine des sables, sentier agréable.

Cratère Dolomieu

Christophe est venu nous récupérer vers 13 h à l'aire de pique-nique du Bois Ozous et nous a ensuite accompagnés à l'aéroport où nous attendait notre voiture de location pour une poursuite de notre voyage en villégiature cette fois à l'Ermitage les Bains.

C'est vrai que le temps n'a pas été de la partie et que ça a un peu gâché notre plaisir mais nous nous sommes vraiment régalés à faire ce circuit. 

Excellent accueil dans les gîtes ou refuges. Des gens extrêmement sympathiques.

POUR VOUS, LA BALAGUÈRE, C'EST...

Une entreprise très sérieuse, à l'écoute de ses clients et qui sait s'entourer de personnes très compétentes que ce soit en métropole ou sur le lieu du séjour.

ET VOTRE PROCHAINE RANDONNÉE ?

Nous avons toujours des projets plein la tête et, quand cette pandémie sera enfin terminée et que nous pourrons à nouveau voyager, nous aimerions beaucoup aller au Cap Vert, en Ethiopie,  et pourquoi pas encore une fois à la Réunion et l'île Maurice.

La Réunion en liberté, Grandeur Nature
Tous nos voyages à La Réunion

Comment est choisi le voyageur du mois

Autres articles

02 juin 2016

La Réunion dans tous ses états

La Réunion est une terre de contrastes. Le randonneur saura apprécier la diversité des territoires et des couleurs rencontrés. On passe de l'exubérance des forêts tropicales au panorama aride du Piton de la Fournaise.
02 juin 2016

Le Piton de la Fournaise est entré en éruption le 26 mai 2016

Le Piton de la Fournaise est une curiosité à ne pas manquer si vous êtes de passage à l’île de La Réunion. C’est l’un des volcans les plus actifs au monde, avec en moyenne une éruption tous les 9 mois. Cette année, il s’est réveillé les 26 et 27 mai avec une éruption qui aura duré 27 heures.
19 mars 2020

Fernand, voyageur de retour de "Pays Bassari et parc du Niokolo Koba"

En tant qu'ancien journaliste sportif, j'ai eu la chance de voyager énormément pour découvrir le monde. Amoureux du Mali depuis 20 ans, à travers mes voyages, je souhaite rencontrer des populations locales dont les modes de vie simples sont basés sur la convivialité, l'Afrique fait donc partie de mes plus grands coups de coeur !
Contactez-nous
05 62 97 46 46
Suivez-nous