L'Albanie, un pays à l'accueil extraordinaire

01 juillet 2014

Je suis rentrée à La Balaguère en 2002, en tant que créatrice de voyages, spécialisée sur le secteur Asie et Méditerranée.

Les destinations Croatie, Monténégro et Grèce, dont les deux dernières bordent l’Albanie, sont des valeurs sûres avec de nombreux atouts pour le voyage à pied. C’est donc tout naturellement que j’ai pris des cartes, mon sac à dos, et que je me suis rendue sur place !

Nos camarades albanais ne s’étaient pas trompés. Il y a en Albanie un fort potentiel pour la randonnée : à quelques heures de la France, un véritable dépaysement et sans quitter les frontières géographiques de l’Europe ! Le littoral est magnifique et encore préservé du développement touristique, la montagne sublime, la nature omniprésente.

Il fallait absolument que je crée des voyages en Albanie !

C'est un pays tout petit, il fait la taille de la Bretagne.

Pour en découvrir ses meilleurs aspects, j’ai donc créé le circuit « le dernier secret de la Méditerranée ». Cette randonnée est un circuit dit « balade et découverte » qui comprend de belles journées de marche, de 3 à 4h par jour.

En deux semaines, avec quelques transferts, ce circuit permet la découverte de l'Albanie du Nord au Sud, dans ses différentes facettes : d’abord la montagne, qui recouvre 70% du territoire, avec une forte population rurale, puis le centre, avec ses villes, son mélange de cultures byzantine, ottomane, orthodoxe, et les églises, mosquées et maisons typiques de Berat et Gjirokastër, à la valeur universelle exceptionnelle…

Et enfin au Sud, c’est ambiance Méditerranée, avec sa végétation et une côte sauvage vierge de tout projet immobilier (à ce jour !), qui permet de sublimes balades avec vue sur la mer d’un côté, et la montagne de l’autre !

Au fil des rencontres, on se rend compte que les gens qui viennent en Albanie sont passionnés par son histoire.

C’est un pays qui a tout connu : les soulèvements, les coups d’état, les guerres, les dictatures du communisme et les crises financières… Le chemin de l’Albanie vers la démocratie n’a pas été de tout repos, son histoire est assez récente et fascine beaucoup. Enver Hoxha, l’un des dictateurs les plus tyranniques de l'histoire contemporaine d'Europe, a retranché le pays dans un profond isolement, jusqu’aux années 90. Puis la crise économique a de nouveau freiné le développement du pays jusqu’aux années 2000.

Aujourd’hui, le pays a acquis stabilité et indépendance, et son peuple veut rentrer dans l’Europe.

Beaucoup de choses m'ont touchée en Albanie.

C’est super de pouvoir pénétrer dans l’intimité d’un pays. Tant qu’il est encore préservé du tourisme, on peut entretenir des relations privilégiées et authentiques avec les populations.

Tirana, la capitale, est une ville extraordinairement vivante, pleine de jeunes, libérés et ouverts sur le monde. Pourtant, trois religions s’y côtoient… C’est un bel exemple d’harmonie et de tolérance dans la mixité.

L’accueil qui m’a été réservé m’a vraiment marquée. Souvent, les albaniens plaisantent : « On va d’abord nourrir l’étranger avant de nourrir ses propres enfants ».

C’est quelque chose qui exprime le niveau d’accueil du pays ! Ils n’hésitent pas à faire un détour pour te conduire dans un endroit, te renseigner, ils sont adorables…

Mais par-dessus tout en Albanie, j’ai été subjuguée par la beauté des montagnes.

J’ai eu la chance d’y aller en juin et au nord, on se serait cru dans les Alpes sauvages, fleuries de toute part. J’ai d’ailleurs pu lors de mon périple rejoindre un jour un groupe accompagné par La Balaguère, et nous avons pu admirer un superbe arc-en-ciel, partant du Mont Cika jusqu’à la mer Ionienne, sublime !!

Enfin, dernière surprise… et de taille : la qualité des hébergements.

Les albaniens ont beaucoup de goût et les logements sont confortables, charmants, ce qui est extraordinaire pour un pays qui s’ouvre à peine au tourisme.

Lors des logements chez l’habitant, le confort est plus modeste, mais la qualité de l’accueil est tellement exceptionnelle que cela en compense la simplicité.

La randonnée « le dernier secret de la Méditerranée » s’adresse à tous car le niveau physique est accessible au plus grand nombre. La randonnée et la culture se marient à merveille, ce qui en fait un vrai circuit de marche et de découverte.

L’été est une excellente période pour se rendre en Albanie.

Pour ceux qui préfèrent éviter la chaleur, septembre et octobre sont à privilégier. Et juin est absolument magnifique, avec l’éclosion des fleurs et les neiges encore visibles sur les sommets.

Créatrice de voyages

Autres articles

15 janvier 2016

Albanie : la mer, la montagne, la nature !

L'Albanie est un pays propice à la randonnée. Il y a de très beaux lacs, en particulier le lac Koman. Il y a aussi deux mers, adriatique et ionienne. Cela permet de faire de belles randonnées littorales, tout en profitant de la montagne toute proche, car l’Albanie est un pays très montagneux, ça représente environ les ¾ du pays ! Il y a des paysages très emblématiques du pays comme la vallée de Thethi, le col de Valbona…
10 décembre 2018

Le parc National du Jotunheimen en vidéo

En vidéo, un trek inoubliable dans le parc National du Jotunheimen avec des points de vue extraordinaires sur les montagnes, les glaciers, les lacs, puis une croisière sur le Sognefjord.
24 octobre 2018

Claude, voyageur de retour d'Andalousie

Le circuit est conseillé aux personnes désirant partager la randonnée, les paysages grandioses et les visites culturelles des principales villes d'Andalousie. Pour ceux qui éprouveraient des craintes sur la faisabilité du chemin du roi, je vous certifie que ce sentier est abordable par tous les marcheurs et même ceux qui souffrent du vertige (ce qui est le cas de mon épouse). Quant à notre guide, il s'est efforcé de nous préparer des pique-niques originaux en rapport avec les spécialités du pays. Dès notre arrivée à l’hôtel, il partait négocier le menu dans de petits restaurants typiques où tout était toujours excellent et très original.
Contactez-nous
05 62 97 46 46
Suivez-nous