Serge et Maïté, voyageurs de retour du Pérou : Canyon de Colca, Machu Picchu et Ausangate

02 juillet 2019

Bonjour Serge ! Serge et MaïtéMaïté et toi revenez de notre trek au Pérou : "Canyon de Colca, Machu Picchu et Ausangate".  Peux-tu faire les présentations ?

Nous sommes tous les deux âgés de 67 ans (donc c’est un âge qui n’est absolument pas rédhibitoire pour ce type de voyage quand on a un entrainement suffisant).
J’ai pris ma retraite début 2018. Avant, avec mon travail, nous ne pouvions pas partir plus d’une semaine.
On a donc décidé de se lancer dans des voyages en commençant théoriquement par les plus physiques.
Nous faisons partie d’un club de rando à Tyrosse.
Nous avons un petit pied à terre à Arcizans dessus, ce qui nous a permis de faire beaucoup de randos dans les Hautes Pyrénées.

Pourquoi avez-vous choisi ce trek ? A qui le conseilleriez-vous ?

Nous avons choisi ce trek car il nous semblait associer le plaisir de la marche, la découverte de la haute altitude, du patrimoine culturel inca et de la civilisation péruvienne en dehors des sentiers battus.
Nous le conseillons à tous ceux qui aiment randonner et à qui des conditions un petit peu spartiates ne rebutent pas.

Racontez-nous vos meilleurs moments et souvenirs de ce voyage...

Jour 1: le voyage s’est déroulé sans problème. On se retrouve tous à Arequipa.
Jour 2 : petit déjeuner suivi de l’infusion de coca. Ce rituel a duré tout le séjour.
Montée au belvédère de Cayma : très belle vue sur les 3 volcans (Pichu Pichu,Misti et Chuchuni) et sur la montagne rouge.
Visite du couvent de Santa Catalina où vivaient des religieuses cloitrées depuis leur enfance. Ce qui est étonnant dans cette ville, c’est le nombre de bâtiments en reconstruction à cause des tremblements de terre.
Visite du marché. Premier repas avec du cochon d’Inde. On en a tous mangé, certains avec un peu d’appréhension.
Jour 3 : transfert en minibus vers Chivay. La beauté des paysages nous fait oublier la durée du trajet. Cette route de haute montagne passe par la réserve d’Aguada Blanca. Nous nous arrêtons à pour admirer des lamas, des alpagas et surtout des vigognes à l’état sauvage.
Court transfert à Coparaque pour faire une balade de 3 heures au milieu de cultures variées en terrasse et des cactus. Passage aux ruines de Uyo Uyo. Fin de la balade dans les eaux chaudes d’origine volcanique. Que du bonheur ! 
Jour 4 : départ à 5h20 pour avoir une chance de voir les condors. Arrêt pour admirer le canyon de Colca et un volcan qui fume. On finit par une balade le long du canyon pour arriver au belvédère de la Cruz du condor. Les condors sont bien au rendez-vous. 
On reprend le minibus pour le transfert vers Llachon. Hébergement un peu rustique mais bien sympathique et surtout très bien situé en bordure du lac Titicaca. Très beau coucher de soleil.

Lac Titicaca

Jour 5 : balade autour de la presqu’île qui a duré 3h30. Montée assez raide pour arriver à 4100. Probablement une des plus belles vues sur le lac Titicaca que l’on voit pratiquement dans son ensemble. Ensuite on a passé un bon moment avec la famille : démonstration de tissage, de filage, de fabrication de savon avec des plantes.
Jour 6 : départ en bateau pour l’île de Taquilé. Plein de dames qui vendent des bracelets. C’est le seul endroit où l’on a pu voir des colibris.
Très bon repas à base de truites grillées. Retour au bateau. Direction les îles flottantes où l’on s’est arrêtés. On nous a bien expliqué leur construction à base de roseaux et le mode de vie de cette population. Nuit à Puno.
Jour 7 : transfert de Puno à Cusco avec le bus touristique. Seul petit problème de tout le séjour : le guide anglo-hispano-péruvien. Il parlait avec la vitesse et l’intensité d’un commentateur espagnol ou colombien du tour de France. On n’a rien compris et on est ressortis avec la tête comme une pastèque. Heureusement il a eu la bonne idée de faire la sieste au fond du car. Arrivée à Cusco. Le soir on est allés à la place d’armes. Il y avait des danses folkloriques.
Jour 8 : on découvre notre nouveau guide qui va nous accompagner jusqu’à la fin du séjour.
Transfert en minibus jusqu’à Tambomachay qui est situé sur les hauteurs. Nous allons faire une balade de 3 heures en descendant vers Cusco. Visite de plusieurs sites archéologiques et notamment d’une grotte creusée par les incas pour y faire des sacrifices. Grosse averse, ce qui serait inhabituel en cette saison. Visite de la cathédrale qui est la plus grande d’Amérique du Sud et du palais du soleil et du musée d’art inca.
Jour 9 : départ pour notre première journée de trek avec les lamas qui portent nos sacs de toile et un cheval, qui lui, porte tout le matériel pour les repas. La randonnée est plus longue que prévu : environ 7h20 de marche. On passe à coté de plusieurs lacs, de territoires immenses qui évoquent un peu la Mongolie. Repas sous la tente. A noter que tous les repas préparés par notre cuisinier pendant les deux treks ont été très bons et variés.
Passage du col le plus haut à 4300 et on amorce la descente du grand canyon. C’est vraiment magnifique : des cascades, des ponts en bois, beaucoup de fleurs. On surplombe la vallée sacrée avant d’arriver chez l’habitant.

Redescente avec les lamas 

 Chez l'habitant

On s’installe et on assiste à la démonstration de l’utilisation des outils agricoles. On retourne un peu un siècle en arrière.
Repas avec les produits de la ferme. On termine avec une tisane contre la diarrhée car on est tous plus ou moins touchés.
Jour 10 : réveil au chant des canards ! Visite du site d’Huchayqosco avec ses très belles terrasses. On attaque une montée assez raide dont le dénivelé est supérieur à ce qui était prévu 850 m, le col étant à 4450. Le cheval de secours a porté quelques sac à dos.
Le camion arrive pour nous descendre à Chinchero, visite de l’église et du site inca. Chez l’habitant démonstration de teinture de la laine et de tissage. Repas traditionnel.
Jour 11 : départ en minibus pour visiter les terrasses agricoles du site archéologique de Moray. Ensuite on fait une rando de 3 heures pour arriver au dessus des salines de Maras. Elles sont vraiment impressionnantes. Par contre, que de monde.
Puis on reprend le minibus pour se rendre à Ollantaytambo d’où l’on prend le train vers le Machu Picchu. Arrivée à Agua Calientes qui est une ville uniquement touristique (la seule où l’on paye des taxes dans les restos).
Jour 12 : lever à 4h20 pour aller au Machu Picchu. A 5h20 il y a déjà une longue file d’attente pour prendre le bus.
Tout d’abord on a fait une balade pour aller à la porte du soleil. En redescendant vers le site on est tombés sur une épaisse couche de nuages. De temps en temps ils se dégageaient pour laisser entrevoir le site. Rassurez vous, tout s’est arrangé et on a fait une visite du site pendant 2 heures dans de bonnes conditions. Retour en train à Ollantaytambo où l’on passe la nuit.
Jour 13 : visite du centre archéologique d’Oll. Vue sur les greniers incas d’un côté et sur le chemin des incas de l’autre.
Ensuite on prend le minibus pour aller à Pisaq par la vallée sacrée. Magnifiques terrasses, fontaines, observatoire, 4000 nécropoles. On redescend au village où l’on décide de manger au marché. Très pittoresque, un bon souvenir (le papier toilette en guise de serviette, pourquoi pas). Retour à Cusco. Un peu d’appréhension pour le trek qui débute demain.
Jour 14  : départ pour le trek de 5 jours. Transfert jusqu’à Tinqui où l’on rejoint les deux muletiers. Il ne s’agit pas de mules, mais de 7 chevaux dont l’un est le cheval de secours qui porte l’oxygène. On marche d’abord une heure jusqu’à la maison du chef muletier où l’on mange. Ensuite on monte progressivement pendant 3 heures. On se dirige vers l’Ausangate dont on peut admirer l’imposant glacier.

pleine lune Cheval Pérou

Les alpagas semblent prendre du plaisir à se laisser photographier. Des ibis, des oies sauvages et un renard qui tourne autour du campement. Des sources d’eau chaude, mais il n’est plus possible de se baigner. Sitôt que le soleil se couche il commence à faire très froid. On mange avec les gants, le bonnet. Une bonne tisane bien chaude et au lit à 8 h.

Jour 15 : il a fait -8° cette nuit. Tisane de coca à 6h30, petit déjeuner et on démarre.
Montée jusqu’au col d’Arapa qui est affiché à 4800. Une fois le col passé on débouche sur une immense vallée. Bien que ça fasse un peu désertique, on y voit des troupeaux d’ alpagas, des viscaches, des faucons, des oies sauvages. Ensuite on descend sur un enchaînement de lacs et l’on mange en surplomb du plus grand.
L’après-midi est une succession de montées et de descentes le long du glacier qui est vraiment impressionnant. On assiste en direct à deux avalanches. On campe dans une vallée en bordure du glacier. Même protocole avant d’aller dormir. La nuit on a été réveillés par le bruit d’une avalanche. Bien que ce soit à distance, ça reste un peu angoissant.
Jour 16 : on démarre d’entrée par la montée la plus dure qui nous amène au col de Palomani à 5200m. On adapte un rythme en rapport avec l’altitude, des pauses assez fréquentes. La montée est de plus en plus raide. Aprés le lac d’Ausangatecocha, on confie les sacs à dos des plus essoufflés au cheval de secours. L’arrivée au col se fait de façon très échelonnée. Magnifique vue.
Descente le long du torrent, passage à coté d’un lac vert qui est vraiment très beau. On arrive face à un autre 6000 : l’Acéro. Bivouac sur un plateau où l’on mange au milieu des viscaches. Problème : il fait de plus en plus froid (on a atteint les -10° cette nuit).
Jour 17 : petite cuvette d’eau chaude pour de sommaires ablutions, tisane de coca, petit déjeuner et en avant, il faut se réchauffer.
On part face à l'Acéro à côté d’un tout petit village de paysans (ils sont vraiment au bout du monde). Ensuite on suit le glacier du Jhanto qui est le troisième 6000 du trek.
La montée jusqu’au col du Paso Campo à 5100 est plus longue mais moins raide qu’hier. Le cheval de secours a encore été utile. Vue sur les trois 6000. Repas sur un plateau où les sommets se reflètent dans la lagune. Descente le long de plusieurs lacs aux couleurs étranges. Ensuite on finit la randonnée dans un paysage de désert de cailloux.
Arrivée à Pacchanta où les tentes sont installées au milieu de la place publique. On fonce se baigner dans les thermes. C’est rudimentaire, mais que ça fait du bien. Pour fêter la fin du trek on a droit au repas à un peu de vin du Chili.
Jour 18 : la nuit a été beaucoup plus douce. Descente tranquille par la piste Derniers regards vers l’Ausangate. On a croisé beaucoup de paysans (surtout des femmes) avec leurs tenues typiques et des mobylettes pour les plus aisés.
Au revoir aux muletiers. Pique-nique sur un site inca. Au revoir aux cuisiniers. Retour à Cusco. Au revoir au guide. Achats de quelques souvenirs, un bon resto et un bon lit.
Retour en France sans problème.

Pour vous, La Balaguère, c'est...

La Balaguère c’est un concept de voyage original qui a correspondu à nos attentes et une organisation irréprochable de bout en bout.

Et votre prochaine randonnée ?

En principe on envisage le GR20.
 

Canyon de Colca, Machu Picchu et Ausangate
Tous nos treks au Pérou

Comment est choisi le voyageur du mois

Autres articles

29 mars 2019

La Cordillère de Vilcanota au Pérou

La Cordillère de Vilcanota, ce n'est pas qu'un massif sauvage, aux lacs et sommets de toute beauté. C'est aussi le territoire du fier peuple des Qeros, niché au coeur de l'Ausangate (plus haut sommet de la Cordillère de Vilcanota). Mis à part les sources d’eau chaudes qui procurent un doux réconfort à la rude vie andine, nous sommes enivrés par l’altitude et éblouis par l’alternance des lacs et des sommets enneigés.
27 février 2019

Les Cordillères au Pérou

Parmi la bonne vingtaine de Cordillères péruviennes, voici une petite sélection de celles pour lesquelles nous avons un vrai coup de coeur. Cordillère Blanche, Cordillère Noire, Cordillère de Huayhuash, de Vilcabamba, de Vilcanota... la nature a créé de véritables merveilles, nous vous amenons découvrir la plupart d'entre elles dans nos voyages au Pérou.
06 avril 2016

Machu Picchu, sanctuaire historique Inca

Le Machu Picchu est incontournable pour tout voyageur se rendant au Pérou. Situé à 2400 mètres d'altitude, près de la ville de Cuzco, il a été classé parmi les 7 nouvelles merveilles du monde, à la suite d'un vote organisé en 2007 par la New Seven Wonders Foundation.
Contactez-nous
05 62 97 46 46
Suivez-nous