Simone, voyageuse de retour de "Angkor, la voie royale des temples oubliés"

30 décembre 2019

Bonjour SIMONE ! Tu reviens de notre circuit "Angkor, la voie royale des temples oubliés", peux-tu te présenter ?

Cambodge Simone

Très jeune, j'ai été habituée à faire de la randonnée en montagne, particulièrement dans les Vosges, du fait de mes origines alsaciennes.
J'ai besoin de ce contact avec la nature, que ce soit à la montagne, à la mer ou dans le désert. 

Par la suite, j'ai aussi fait de la voile, j'adore en particulier l'ambiance des ports.
Grâce à La Balaguère, j'ai découvert le désert sud tunisien au cours d'une méharée de 8 jours à la frontière algérienne. Mais cela remonte à 20 ans, déjà ! 
Après, il y a eu les enfants, en plus du travail. Or, comme je leur donné la priorité, c’était plutôt le temps des vacances familiales.

Mais aujourd'hui, à présent qu'ils sont grands et que je suis à la retraite, je veux rattraper le temps perdu et visiter les endroits du monde qui m'attirent, partir sur les traces des civilisations anciennes. J'aime aussi beaucoup les vieilles pierres et les arts, ayant la chance de voir de nombreuses expositions à Paris où j'ai habité.

Pourquoi as-tu choisi cette randonnée ? a qui la conseillerais-tu ?

Le circuit "Angkor, la voie royale des temples oubliés" m'a attirée parce que j'aime les sites chargés d'histoire et les traces des civilisations qui nous ont précédés et qui nous aident à comprendre le monde actuel. Mais je souhaitais aussi découvrir le Cambodge.

En cela, le circuit que vous proposez est parfait ! Entre les nuits chez l'habitant à la campagne ou sur le lac Tonlé Sap, la visite des villages, des écoles et des principales villes telles que Siem et Phnom Penh, la promenade en bateau sur le Mékong, l'arrivée en tuk tuk auprès des temples.
Notre guide Sophrane a merveilleusement rempli son rôle dans l'approche fine et délicate de la population et de l'environnement khmer.

Cambodge cascade
Baignade dans la nature exubérante

La culture n'exclut pas la nature et c'est particulièrement en cela que j'apprécie vos voyages. J'ai beaucoup aimé les randonnées dans la jungle à la découverte de temples perdus, la visite de la plantation de poivre à Kampot et la promenade en bateau sur le lac pour découvrir les villages flottants.

Je conseillerai ce circuit à ceux qui aiment allier des visites de sites historiques à la découverte d'un pays et au contact de la nature à travers les randonnées.

Raconte-nous tes meilleurs moments et souvenirs de cette randonnée...

J'ai du mal à choisir un moment particulier de ce voyage au Cambodge, tellement tous les moments de ce voyage étaient tous passionnants et riches.

Pour moi, c'était une première visite en Asie. La population khmère est très souriante, l'accueil est partout doux et agréable, ce qui a contribué en grande partie, je pense, à créer une vraie sérénité sérénité au sein du groupe. Le calme de nos hôtes et de notre guide, leur discrétion et leur gentillesse représentant autant de qualités apaisantes et bienveillantes.

Cambodge transport
Transport local

Je me souviens de l'arrivée de nuit dans un village. Nous avions pris beaucoup de retard dans notre randonnée et un camion est venu nous chercher. Il nous a transportés à l'arrière comme un chargement de marchandises ; cela nous a beaucoup fait rire, malgré les trous sur la piste qui nous secouaient. Une gaité joyeuse et communicative s’était répandue dans tout le groupe ! La nuit obscure de la jungle nous entourait et le ciel étoilé veillait sur nous ; c'était une belle nuit...

La visite d'Angkor Wat est un moment fort de ce circuit, et la beauté de ce site entouré d’une cette forêt exubérante indéniable. Nous avons pu monter jusqu'au "nirvana", le 3ième étage du temple qui sera fermé à partir de 2020. Notre guide nous a bien expliqué l'origine de ces constructions et l'influence à la fois hindouiste et bouddhiste de l'architecture.

Un des autres moments forts de ce voyage, c'est la nuit que nous avons passé sur le lac Tonlé Sap. Après le repas, nous avons admiré le coucher du soleil depuis le bateau et la nuit était d'un calme vraiment profitable et appréciable.

Cambodge temple
Temples d'Angkor

Cambodge population
Rencontre franco-khmère

Guide Cambodge
Sophrane, notre guide

Pour toi, La Balaguère, c'est...

La randonnée et la culture ! Des points forts que j'ai déjà su apprécier lors de mon séjour l'an dernier en Andalousie.

Et ta prochaine randonnée ?

Je souhaiterais visiter le Yucatan au Mexique, toujours avec la même démarche : alterner des visites de sites historiques avec la découverte des civilisations anciennes et les marches dans la nature.

 

Le séjour de Simone : Angkor, la voie royale des temples oubliés
Tous nos circuits au Cambodge

Comment est choisi le voyageur du mois

Autres articles

03 août 2018

Faut-il avoir peur de la mousson au Cambodge l’été ?

Bien sûr, il y aura quelques averses sur le chemin mais elles sont généralement courtes et rafraîchissantes ! Et surtout des paysages extraordinaires vous attendent : les rizières verdoyantes, la forêt luxuriante, le délice des cocos pleines d’eau, la fraîcheur de la pluie.
18 juin 2018

Cambodge, pays du sourire !

Au Cambodge vous serez particulièrement bien accueillis ! On l’appelle le pays du sourire et ce n’est pas à tort. Pour faire découvrir la vie locale, j’aime beaucoup aller au Tonle Sap. C’est un site incontournable du Cambodge avec sa vie sur l’eau et l’activité de la pêche. Angkor est une merveille, entouré de la forêt tropicale. C’est un immense site archéologique témoignant de l'empire Khmer, qui s’étend sur 400 km carrés. Les temples les plus connus sont le Temple d'Angkor Wat et le Temple Bayon, il faut absolument aller les découvrir.
30 septembre 2019

Le Kirghizistan, un voyage à couper le souffle

J’ai eu l’occasion de beaucoup voyager et, pour moi, ce voyage a vraiment été l’un des meilleurs, hors du temps, avec un dépaysement total. Je n’ai qu’une envie, c’est d’y retourner ! Ce petit pays encore peu connu est une destination montagne à part entière, mais pas seulement. On y marche entre 2500 et quasiment 4000 mètres d’altitude. A 4000 mètres, on est encore dans les estives, là où viennent paître les troupeaux de moutons, chevaux ou yacks. La vue, elle, porte sur les sommets qui atteignent pour certains quasiment 7000 mètres d’altitude. C’est grandiose !
Contactez-nous
05 62 97 46 46
Suivez-nous