Le chemin de Stevenson

Le 22 septembre 1878, le jeune écrivain écossais Robert Louis Stevenson part à pied du Monastier-sur-Gazeille pour arriver douze jours plus tard, à Saint-Jean-du-Gard. Total du périple 220 km à travers les Cévennes avec un âne pour toute compagnie.

Ses aventures, ses rencontres, ses impressions, ses états d’âme sont scrupuleusement notés. Il ignore que plus d’un siècle et demi après, son carnet de route, entrera dans l’histoire. Son ânesse  Modestine ignore encore plus qu’elle y tiendra le rôle principal.

Le chemin de Stevenson aujourd’hui balisé et dûment numéroté en GR70 fait la liaison entre la Haute-Loire, la Lozère, l’Ardèche et le Gard.
Chaque jour apporte au randonneur son lot de découvertes.

La Balaguère propose le chemin de Stevenson en randonnée en liberté dans son intégralité. 

Les territoires traversés dévoilent tour à tour des paysages différents. Le départ se fait au Puy dans les champs de lentilles et se termine dans les châtaigneraies de Saint jean du Gard. La bascule entre le cœur du Massif-Central et la méditerranée se faisant au niveau du mont Lozère.

Florac sur le chemin de Stevenson

Il y a aussi ce qu’on ne voit pas et dont Stevenson parle dans son carnet. La guerre des camisards dite aussi guerre des Cévennes y prend une grande place. A l’origine, la révocation de l’édit de Nantes par Louis XIV qui interdit le protestantisme. Dès cet épisode sanglant terminé, la bête du Gévaudan ramènera les Cévennes sous les feux de la rampe. 

Les randonneurs peuvent suivre au pas près l’itinéraire de Robert Louis Stevenson, ou le morceler en deux tronçons : du Puy-en-Velay à Chasseradès ou de Chasseradès à Saint-Jean du Gard. Les questions de logistique imposent parfois de prendre quelques libertés avec le chemin historique mais l’esprit reste intact. Les dénivelés dépassent rarement plus de 500m par étape ne sont pas insurmontables. Loin s’en faut !

Pour les puristes, le must sera de partir le 22 septembre avec un âne un revolver, une petite lampe à alcool et une poêle, une lanterne et quelques chandelles d’un sou, un couteau de poche et une large gourde en peau ….. Pour faire plus vrai.  

Découvrez nos autres randonnées en France

Accompagnateur en montagne et écrivain pyrénéiste

Autres articles

Littérature - Voyages avec un âne dans les Cévennes de Stevenson

Le "Voyages avec un âne dans les Cévennes" de Robert-Louis Stevenson est désormais un livre célèbre. N'hésitez pas à l'acheter avant d’entreprendre votre marche le long du GR70, ou, juste pour le plaisir !

Qui était Stevenson ?

A l’époque le concept de randonnée n’existait pas encore. La seule vue de ce personnage fantasque et bohème, se promenant avec un âne, faisait se gondoler de rire les indigènes cévenols. Pour résoudre l’épineux problème du portage, il se décide à acheter un animal de bât. Son choix se porte sur un âne qu'il surnomma "Modestine".

Antoine, voyageur de retour du Tour du Mont Blanc

Cette rando a bénéficié d'un temps exceptionnel ce qui nous a permis de profiter pleinement du décor extraordinaire qui s'est déroulé tout autour de nous. Les pique-niques copieux, avec spécialités locales à déguster ont été des moments de partage appréciés, qui plus est toujours dans un environnement exceptionnel. Sur notre chemin nous avons aussi eu la chance d'apercevoir de près les marmottes, de rencontrer les bouquetins, de dominer le vol du faucon crécerelle et autres rapaces diurnes devenus rares.

Suivez-nous