05 janvier 2021
Ce qui frappe, c’est cette muraille, cet enchaînement de hauts sommets, immaculés de blanc une grande partie de l’année, se dressant face à nous,...
J’aime m‘extasier avec les voyageurs, et à chaque randonnée, je me plais à prendre des photos, à m’étonner, à remarquer de nouveaux détails, de nouvelles couleurs. Je ne me lasse jamais de voir ces beaux paysages du Monténégro.
J'aime beaucoup faire visiter les villes anciennes de mon pays qui était le carrefour de la Route de la Soie. Mais les villages et les montagnes sont également incontournables. Faire une randonnée dans le massif des Monts Nourata au nord de Samarcande, découvrir les monts Zérafshan au sud de Samarcande ou bien faire un trek dans les Monts Fanskiys au Tadjikistan, c'est superbe.
Chaque soir et chaque matin l’équipe est à nos petits soins : thé après montage, dîners remarquables, petits déjeuners de galettes chaudes, de crème de patate douce. Lorsqu’ils ont fait du pain dans la braise sableuse, que nous avons poursuivi la soirée avec leurs chants, dans un ciel sans pollution et dans le voile laiteux de la pleine lune… la vie vous récompense des choses les plus simples. La soirée c’est le scénario que chacun construit. L’overdose de thé vert à la menthe a semble-t-il libéré nos esprits parce que ça fuse : les bons mots, les histoires improbables, les contes…, les gens se déverrouillent.
Mes randonnées préférées sont celles qui sont juste avant et juste après Laredo (on y dort dans un hôtel où le nouveau Roi de l’Espagne a séjourné quand il était encore le prince des Asturies !). Le quatrième jour, on prend un petit bateau pour traverser le joli estuaire de Santoña avant de partir en quête du Faro del Caballo, un phare au bout du monde avec presque 700 marches pour y descendre, taillées à l’origine par des prisonniers de l’ancienne prison de Santoña.
Chaque année depuis des milliers d’années, la dernière pleine lune d’octobre donne place pendant 2 jours à une grande fête, qui fait briller de mille feux tout le Laos. Cette année, elle aura lieu le 13 et 14 octobre 2019.
Véritable jardin d’épices à ciel ouvert, le Kerala est un condensé de senteurs, de couleurs et de saveurs. Les habitants sont joyeux et très souriants. J’ai particulièrement apprécié le spectacle traditionnel de Katakali et j’ai fondu de plaisir au massage ayurvédique (véritable soin du corps et des cheveux).
Des gens toujours souriants, accueillants, dignes, unis et apaisés... Et de nombreux moments marquants avec notamment la rencontre des gorilles de montagne. C’est fascinant, de se retrouver là, à quelques mètres du groupe (je devais être à moins de 3 mètres, et la veille, une femelle m’a touché), à observer ces êtres qui nous sont extraordinairement proches. On assiste un peu en voyeur à une vie de famille, avec les petits qui jouent, qui embêtent le vieux grand-père, qui lui-même paraît s’ennuyer un peu, semble compter ses doigts, puis recompte… s’allonge sur le dos, laisse les petits jouer, puis, d’un coup se lève, ça suffit !
Laguna Colorada : en la voyant, il n’y a pas de doutes, ce ne peut être qu’elle ! Et nous constatons de nos propres yeux que la photo du site de la Balaguère n’a pas été retouchée. J’ai déjà épuisé les superlatifs mais tant pis, c’est somptueux et c’est la stricte vérité. Nous restons de longues minutes à admirer les flamants roses qui plongent leur bec à tour de rôle dans l’eau colorée, dans un ballet fluide et harmonieux.
Depuis longtemps, je souhaitais gravir les sommets mythiques des Pyrénées. N’ayant pas envie de partir en solo, j’ai effectué quelques recherches sur internet. Et là, la réponse à mon projet apparaissait de manière évidente : le circuit proposé par La Balaguère, un concentré de 3000 mètres pyrénéens emblématiques, et tout ça en 1 semaine ! En plus, j’adore l’ambiance « Refuge ». Il y règne toujours une atmosphère particulière, et les gens que l’on rencontre sont la plupart du temps des passionnés avec qui on peut parler de notre passion le temps d’une soirée.
L'idée de faire ce parcours de 300km en 5 jours nous a séduits, rouler matin et après midi était une aventure à tester, alors sans nous poser plus de questions nous y sommes allés... C'était bien… je dirais même plus... très bien !... Nous avons eu l'impression de sortir d'une sorte de pèlerinage.
J'ai découvert la Mauritanie par hasard, en partant avec La Balaguère. Après y avoir fait 3 treks et noué des relations d'amitié très fortes avec des mauritaniens, j'y suis retournée tous les ans, seule, en voiture. Je suis toujours accueillie à bras ouverts. Là-bas, les gens nous attendent. Ils attendent le retour du tourisme, ils ont hâte de retrouver la vie, le contact, de retrouver de quoi vivre et de quoi être, de quoi partager.
Les colombiens commencent aujourd’hui à voyager, à être plus à l’aise. Ils sont très ouverts, les dialogues sont faciles et les rencontres aisées. C'est d'ailleurs cette gentillesse qui m'a le plus marquée lors de mon voyage en Colombie. J'ai beaucoup aimé ce côté sud américain, chaleureux et attentionné qu'ont les gens. Mais la Colombie est aussi un pays qui offre une diversité prodigieuse de paysages : des villes coloniales, des cordillères, des plages dignes des Seychelles avec de superbes fonds coralliens, des déserts, des forêts chaudes et humides à la biodiversité unique !
Madère est une île à recommander pour tous les amoureux de paysages spectaculaires, où on peut selon ses appétences, faire des randonnées relativement tranquilles, ou avaler du dénivelé tous les jours. Nous avons beaucoup apprécié Jardim do Mar : l'endroit est idyllique. Nous logions dans une délicieuse maison d'hôtes avec vue sur la mer, tenue par une chaleureuse madérienne qui nous dorlotait avec des gâteaux au petit déjeuner pour nous donner de quoi faire face à la rando du jour, et de la puncha fraîche au retour.
Les Japonais sont extrêmement gentils, dévoués et patients. Pour nous, occidentaux, pas facile de suivre leurs codes sans rien oublier, mais inlassablement, ils vont nous rappeler avec beaucoup de bienveillance leurs us et coutumes. Et puis, encore une chose qui m’a beaucoup touchée, c’est cette poésie qu’il a partout… La poésie est dans les fleurs de cerisiers évidemment ; mais dans un jardin zen, un onsen (bains japonais), une chambre de ryokan (auberge traditionnelle), dans une assiette de sushi…
J'avais lu un extrait de l'autobiographie de Gerald Brenan " Al sur de Granada" et depuis j'avais dans l'idée d'aller sur ses traces à pied et d'effectuer l'ascension du Mulhacén. J'avais envie de revoir Grenade. Je conseille cette randonnée à ceux qui apprécient de comprendre l'histoire et la culture mais aussi l'Homme dans son milieu. Cette randonnée est au coeur des Alpujarras, les villages sont vraiment très beaux, on s'y sent bien, de plus leurs habitants sont incroyablement gentils et prévenants. Cette randonnée est équilibrée et ne comporte pas de difficultés majeures.
Cette rando a bénéficié d'un temps exceptionnel ce qui nous a permis de profiter pleinement du décor extraordinaire qui s'est déroulé tout autour de nous. Les pique-niques copieux, avec spécialités locales à déguster ont été des moments de partage appréciés, qui plus est toujours dans un environnement exceptionnel. Sur notre chemin nous avons aussi eu la chance d'apercevoir de près les marmottes, de rencontrer les bouquetins, de dominer le vol du faucon crécerelle et autres rapaces diurnes devenus rares.
Nous étions un petit groupe de 6 femmes, toutes aussi enthousiastes les unes que les autres à participer à cette découverte originale du Népal : entre femmes, et à la rencontre des femmes. Nous avons rencontré Asha, cette jeune alpiniste népalaise qui a gravi les 7 plus hauts sommets des 7 continents. Comment oublier l'accueil des habitants des villages de Kabhre et de Lwang ! Et nous avons passé deux nuits dans le monastère de nonnes Nagi Gompa avec Danzee qui a été nonne puis porteuse et maintenant guide francophone.
Pour choisir le voyage, je devais conjuguer plusieurs envies : des randonnées d’un niveau correct mais pas spécialement difficiles, en montagne, en liberté, en itinérance. Et puis les arguments étaient imparables : les plus hautes gorges d’Europe, une eau au bleu turquoise pénétrant qui tranche avec la nature verdoyante du printemps, un parcours idéalement construit.

Pages

Contactez-nous
05 62 97 46 46
Suivez-nous